Au Portugal

18 février 2020 16:47; Act: 18.02.2020 16:48 Print

Les médecins aux côtés des religieux contre l'euthanasie

L'Ordre des médecins portugais s'est prononcé contre des propositions de loi visant à légaliser l'euthanasie qui seront débattues jeudi au Parlement.

storybild

En mai 2018, l'Assemblée avait rejeté à une très courte majorité plusieurs propositions allant dans le même sens. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous ne sommes pas d'accord car cela va à l'encontre de la pratique médicale et viole le code déontologique de l'Ordre des médecins», a affirmé son président Miguel Guimaraes lundi soir. «Les médecins apprennent à soigner les patients et à sauver des vies. Ils ne sont pas prêts à participer à des démarches conduisant à la mort», a-t-il ajouté à l'issue d'une audience avec le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa.

Le Parlement portugais doit examiner jeudi cinq textes de loi en faveur de l'euthanasie, dont un a été déposé par le Parti socialiste au pouvoir. En mai 2018, l'Assemblée avait rejeté à une très courte majorité plusieurs propositions allant dans le même sens. Les socialistes sont sortis renforcés des élections législatives d'octobre dernier, mais le résultat du débat de jeudi reste incertain car les députés du PS et de la principale formation d'opposition de droite sont divisés sur ce sujet et ne recevront pas de consigne de vote.

L'Eglise catholique, très largement majoritaire au Portugal, mène campagne contre la dépénalisation de l'euthanasie en tentant de mobiliser ses nombreux fidèles ainsi que les représentants d'autres confessions religieuses. Contrairement à 2018, les évêques ont cette fois défendu la tenue d'un référendum pour consulter la population dont ils pensent qu'une majorité rejetterait l'euthanasie. L'idée a toutefois très peu de chances d'être soutenue par le Parlement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jean-luc moustache le 18.02.2020 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Bonsoir , je voudrais savoir l'avis des pros qui regarde les gens mourir ......

  • gonzi le 19.02.2020 05:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pour, il vaut mieux les laisser mourir que de les voir souffrir

  • Kim N le 19.02.2020 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que laisser des gens soufrir alors qu'on a la possibilité de soulager leur souffrance fait de vous un tortionnaire.

Les derniers commentaires

  • Kim N le 19.02.2020 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que laisser des gens soufrir alors qu'on a la possibilité de soulager leur souffrance fait de vous un tortionnaire.

  • gonzi le 19.02.2020 05:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pour, il vaut mieux les laisser mourir que de les voir souffrir

  • yorge le 18.02.2020 23:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne s'agit pas de regarder les gens mourir, mais de recourir aux soins palliatifs et de ne pas aller jusqu'à l'acharnement thérapeuthique. Maintenant je laisse les pros parler.

  • NoComent le 18.02.2020 21:20 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un pays qui n'a rien compris ! On trouve normal de soulager un animal mais un être humain doit agoniser dans d'horribles souffrances jusqu'à sa mort, abherrant...

  • jean-luc moustache le 18.02.2020 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Bonsoir , je voudrais savoir l'avis des pros qui regarde les gens mourir ......