Après le Brexit

17 février 2020 20:03; Act: 18.02.2020 16:36 Print

Londres ne veut pas que l'UE lui dicte ses règles

Le négociateur britannique sur le Brexit a affirmé que son pays ne se laisserait pas imposer certaines règles ou juridictions, au nom de la souveraineté.

storybild

David Frost négocie avec les Européens pendant cette période de transition qui s'étend jusqu'à la fin de l'année. (photo: AFP/Aris Oikonomou)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement britannique n'acceptera pas que l'Union européenne lui impose certaines règles en matière d'environnement, de droit du travail ou d'aides d'État dans sa future relation avec le continent, a prévenu lundi le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost. «Il est essentiel pour nous de pouvoir établir des lois qui nous conviennent, de revendiquer le droit que possède tout autre pays non membre de l'UE dans le monde», a affirmé M. Frost lors d'une intervention à l'Université libre de Bruxelles (ULB).

Le Royaume-Uni est entré, depuis son départ de l'UE le 31 janvier, dans une période de transition jusqu'à la fin de l'année. Le discours très attendu de M. Frost a lieu au moment où les États membres de l'UE élaborent un mandat pour leur propre négociateur, Michel Barnier, fixant leurs objectifs et leurs lignes rouges dans la négociation. Les Européens souhaitent que le Royaume-Uni s'engagent dans la future relation à respecter les mêmes règles que l'UE, voire à s'y adapter «au fil du temps» afin d'éviter les distorsions de concurrence, en échange d'un accès privilégié au marché européen.

Accord de libre-échange espéré

Ces garanties semblent indispensables aux Européens étant donné la proximité géographique et économique du Royaume-Uni. L'UE aimerait également que la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) garde le dernier mot pour interpréter le droit de l'Union, en cas de différend entre Londres et Bruxelles. «Penser que nous pourrions accepter une supervision de l'UE sur des questions dites d'égalité des conditions de concurrence, c'est ne pas comprendre l'intérêt de ce que nous faisons», a commenté M. Frost.«Comment réagiriez-vous si le Royaume-Uni exigeait que, pour se protéger, l'UE s'harmonise de manière dynamique avec nos lois nationales décidées à Westminster?».

M. Frost a rappelé que Londres espérait conclure un accord de libre-échange du même type que ceux récemment négociés par l'UE avec le Canada ou le Japon. «Pour faire court, tout ce que nous voulons c'est ce dont bénéficient les autres pays indépendants», a-t-il résumé. «S'il est donc vrai, comme nous l'ont dit nos amis de la Commission et des 27, que l'UE souhaite une relation durable et viable, la seule façon de progresser est de s'appuyer sur cette approche d'une relation d'égal à égal», a-t-il conclu. Les négociations entre Londres et Bruxelles devraient commencer début mars et s'achever d'ici la fin de l'année.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Coralie le 18.02.2020 06:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne s'agit pas de frapper un "homme à terre", mais bon... L'Angleterre a voulu partir ! Alors que BoJo le Clown bombe le torse, qu'il parle bien haut et fort mais surtout qu'il ne se fasse pas d'illusion... Et, franchement, comparer l'Angleterre au Canada ou au Japon ? Ma foi... Si elle n'était anglaise, ce serait une bonne blague belge ! :-)

  • PaD le 18.02.2020 07:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A l’évidence après la manipulation, puis le mensonge et la bêtise, viennent l’arrogance et l’absence de reconnaissance du ventre. Europe tiens bon et qu’ils respectent tous leurs engagements, déjà financiers.

  • No deal le 17.02.2020 22:56 Report dénoncer ce commentaire

    Droit de douane. On se débrouillera bien sans eux. Que les consommateurs UE s appliquent à ne rien acheter provenant de chez eux. Que l UE renforce la tracabilite de ce qui est vendu en UE pour permettre aux consommateurs de favoriser l Europe.

Les derniers commentaires

  • la trois le 18.02.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mes amis rosebeef. on va vois les dicter. vois avez eu votre Brexit? à nous de vous le faire payer!

  • Luxo le 18.02.2020 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ceux qui ont réclamé la sortie de leur pays de l'UE avec l'argument qu'ils voulaient être souverains et ne pas des esclaves de l'UE, critiquent tout d'un coup les Anglais. Or ce que veulent les Anglais est exactement et strictement ce que vous mêmes avez voulu pour votre pays. Un peu hypocrites quand même

  • puissance le 18.02.2020 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous semblez oublier la puissance coloniale qu'était l'Angleterre. Elle a encore de beaux restes... dans 5 a 7 ans l'économie anglaise sera très très forte... sauf si ww3

  • Doctor Who le 18.02.2020 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mais alors c'est simple, si tu ne respectes pas les règles, on te ferme le marché. Point final.

  • Jean-Marie Garcin le 18.02.2020 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Le mieux c'est aucun accord et des droit de douane voir un embargo.