Pollution

23 novembre 2019 12:36; Act: 23.11.2019 12:37 Print

Microplastiques dans neuf grands fleuves d'Europe

Des analyses effectuées par la fondation Tara Ocean montrent que la Tamise, l'Elbe, le Rhin, la Seine, l'Ebre, le Rhône, le Tibre, la Garonne et la Loire sont polluées.

storybild

Echantillons sur la Tamise. (photo: © Noe?lie Pansiot / Fondation Tara Oce?an)

Sur ce sujet
Une faute?

Des microplastiques omniprésents, véritables «éponges à polluants»: après six mois à sillonner neuf fleuves européens, la fondation Tara Océan a dévoilé samedi ses premières conclusions sur cette source majeure de pollution.

Des scientifiques ont prélevé des échantillons dans la Tamise, l'Elbe, le Rhin, la Seine, l'Ebre, le Rhône, le Tibre, la Garonne et la Loire entre mai et novembre, «au large des neuf estuaires, à leur embouchure, en aval et en amont de la première grande ville à forte population située sur les fleuves», selon un communiqué de presse.

«100% des prélèvements d'eau effectués dans les neuf fleuves européens contenaient des microplastiques», indique la fondation Tara Océan: les plastiques provenant de la terre ferme se décomposent rapidement dans les fleuves, avant même d'atteindre le large. Parmi ces microplastiques se trouvent des microbilles présentes dans certains cosmétiques et des dentifrices, mais surtout des minuscules fragments de moins de cinq millimètres.

«Ces microplastiques représenteraient plus de 90% des 5.000 milliards de morceaux de plastiques flottant à la surface de nos océans», estime la fondation Tara Océan, qui a travaillé sur cette mission avec 17 laboratoires de recherche sous l'égide du CNRS.

Les scientifiques ont également observé que ces microplastiques étaient toxiques. «Certaines matières plastiques relarguent leurs additifs (notamment des perturbateurs endocriniens comme les bisphénols A et les phtalates)», rappelle la fondation Tara.

Mais encore plus inquiétant, d'autres plastiques «se sont aussi révélés être des éponges à polluants »: ces petits bouts accumulent «des polluants présents dans les fleuves (pesticides, hydrocarbures, métaux lourds...) et peuvent avoir des effets toxiques sur les organismes qui les ingèrent, ralentissant leur croissance, leur reproduction, en perturbant leur métabolisme et leur système hormonal», selon l'analyse scientifique.

Le nettoyage des fleuves est «impossible»

Ces prélèvements seront disséqués pendant 12 à 18 mois en laboratoire, pour tenter de savoir d'où viennent ces plastiques ou encore identifier les bactéries et microorganismes qui participent à leur fragmentation. L'omniprésence de ces microplastiques «rend impossible le nettoyage des fleuves. Les solutions contre cette hémorragie sont définitivement à terre», relève Romain Troublé, de Tara Océan.

La fondation plaide pour une meilleure collecte et recyclage des déchets, une réduction des plastiques à usage unique dont les emballages ou encore une réduction du nombre de résines utilisés et la complexité des additifs. Concernant la France, elle appelle à utiliser le projet de loi pour une économie circulaire pour «rapidement réduire à moyen et long terme les déchets à la source en développant le réemploi et la réparabilité».

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • coms le 23.11.2019 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a meme du micro plastique dans la pluie.. tjr pas compris que la terre est foutue..

  • futur le 24.11.2019 01:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et le Danube? C'est le plus grand. Il n'est pas pollué?

  • Duc le 23.11.2019 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans la neige au sommet des Pyrénées c est pareil il y en a dans les flocons qui tombent du ciel! Ca pue...

Les derniers commentaires

  • futur le 24.11.2019 01:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et le Danube? C'est le plus grand. Il n'est pas pollué?

  • Chemtrail le 24.11.2019 00:23 Report dénoncer ce commentaire

    Dans l'air on a aussi des particules d'aluminium, barium et mercure...que l'on boit, mange ou respire on est foutus !!!

  • jean luc bressenot le 23.11.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    le pétrole poison de la terre camions,voitures, avions,motos,bateaux,tronçonneuses,trains diesels,plastiques. c'est foutu! l'effondrement n 'est plus loin

  • Duc le 23.11.2019 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans la neige au sommet des Pyrénées c est pareil il y en a dans les flocons qui tombent du ciel! Ca pue...

  • Phi le 23.11.2019 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aussi dans le petit ruisseau pas loin.