En Allemagne

25 septembre 2020 11:33; Act: 25.09.2020 11:52 Print

Navalny devra se montrer patient avant d'être rétabli

La porte-parole de l'opposant russe, victime selon trois laboratoires d'un empoisonnement à un agent neurotoxique, évoque au moins «des semaines» de soins en Allemagne.

storybild

Alexeï Navalny doit réapprendre les gestes élémentaires de la vie. (photo: Instagram)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est logique, la convalescence d'Alexeï (Navalny) va prendre encore beaucoup de temps», a affirmé Kira Iarmych, dans une émission sur YouTube diffusée jeudi soir. M. Navalny «reste pour l'instant en Allemagne, il va y suivre une rééducation. Ce n'est clairement pas une question de quelques jours, et probablement même pas de quelques semaines», a-t-elle ajouté.

Militant anticorruption et critique féroce du Kremlin, Alexeï Navalny, 44 ans, est tombé gravement malade, le 20 août, à bord d'un avion en Sibérie. Trois laboratoires européens ont conclu à son empoisonnement avec un agent neurotoxique de type Novitchok, conçu à des fins militaires à l'époque soviétique, et les capitales occidentales ont dès lors appelé la Russie à s'expliquer et à enquêter. Moscou rejette toutes les accusations.

«Regagner complètement le contrôle de mes doigts. Maintenir l'équilibre»

L'opposant est sorti mardi de l'hôpital de la Charité de Berlin, où il était soigné depuis un mois. Le Kremlin a affirmé qu'il était «libre» de rentrer en Russie. Sur les réseaux sociaux, Alexeï Navalny raconte désormais son difficile retour à la vie.

«Le plan est toujours simple: voir un kinésithérapeute tous les jours. Peut-être un centre de rééducation. Tenir sur une jambe. Regagner complètement le contrôle de mes doigts. Maintenir l'équilibre», a-t-il écrit mercredi, sur Instagram, accompagnant son message d'une photo de lui assis sur un banc dans un parc.

Par ailleurs, selon sa porte-parole, des huissiers russes ont gelé des comptes de l'opposant et la part qu'il détient dans son appartement lorsqu'il était dans le coma, fin août. Ces mesures, selon Mme Iarmych, sont liées à un contentieux opposant un homme d'affaires sulfureux, réputé proche du Kremlin, Evgueni Prigojine, à M. Navalny, et l'une de ses alliées, Lioubov Sobol.

(L'essentiel/afp)