Brexit/Charles Michel

21 octobre 2020 14:57; Act: 21.10.2020 15:28 Print

«On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre»

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a appelé le Royaume-Uni à renoncer à toute «tactique de négociation» dans les discussions sur la relation commerciale post-Brexit.

storybild

Les Britanniques réclament un «changement fondamental d'approche de l'UE». (photo: AFP/Andrew Parsons)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Royaume-Uni a maintenant un choix important à faire concernant son propre avenir. Il ne s'agit pas de choisir une tactique de négociation. Il s'agit de choisir le modèle de société et le modèle d'économie pour leur propre avenir», a-t-il déclaré devant le Parlement européen. Il a reproché à Londres de vouloir accéder au marché unique européen «tout en étant capable de s'écarter de nos normes et réglementations, quand cela lui convient».

Mais «on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre, et le sourire de la crémière», a-t-il lancé. Alors que les négociations sont plus enlisées que jamais, Londres et Bruxelles sont engagés depuis plusieurs jours dans une partie de ping-pong, s'appelant mutuellement à faire un pas l'un vers l'autre pour les débloquer.

«Le temps est très limité»

Les Britanniques réclament un «changement fondamental d'approche de l'UE», en particulier l'assurance que les Européens sont eux aussi prêts à faire des concessions pour voir la discussion aboutir, ce que ces derniers ne cessent de répéter depuis jeudi dernier. «Il va de soi, évidemment, que tout accord international implique des contraintes entre les deux parties, mutuellement acceptées», a encore déclaré mercredi le négociateur de l'UE, Michel Barnier, devant les eurodéputés.

«Malgré les difficultés, un accord est à notre portée si nous sommes, des deux côtés, prêts à travailler "constructivement" (...) dans les prochains jours» car «le temps est très limité», a-t-il ajouté. Déjà difficiles, les discussions post-Brexit se sont envenimées jeudi dernier quand l'UE a exigé des concessions de Londres pour arriver à un accord de libre-échange à temps pour l'appliquer l'année prochaine, quand les règles européennes cesseront de concerner le Royaume-Uni.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a alors déclaré les pourparlers «terminés» et demandé à son pays de se préparer à un «no deal», une perspective potentiellement dévastatrice pour des économies déjà ébranlées par la pandémie de Covid-19.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @TontonB le 21.10.2020 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'UE offre en échange un accès au marché européen de l'énergie dont la valeur est de 5 à 10 fois supérieure aux droits de pêche. L'UE offre toujours plus en échange de rien.

  • Millennial Beau Gosse d'URSS/Russie le 21.10.2020 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec le TontonB !

  • Brexit un jour le 21.10.2020 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comment l'accord de libre échange avec le Canada, le Vietnam, le Japon, Singapour, le Mexique... ? Tous ces pays s'alignent stricto sensus sur la législation européenne et sont obligés de l'appliquer ?

Les derniers commentaires

  • Kli le 22.10.2020 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La petite Angleterre ne domine plus les mers du globe depuis bien longtemps...

  • j'en ai marre de la caste politique UE le 22.10.2020 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Les seuls qui ont obtenus «le beurre, l'argent du beurre, et le sourire de la crémière» sont les politiciens européens qui gagnent de grasses dotations pour laisser rouler la charrette contre le mur.

  • @TontonB le 21.10.2020 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'UE offre en échange un accès au marché européen de l'énergie dont la valeur est de 5 à 10 fois supérieure aux droits de pêche. L'UE offre toujours plus en échange de rien.

    • EUFools le 22.10.2020 01:36 Report dénoncer ce commentaire

      L'UE veut garder un droit de regard sur les lois anglaises, garder un accès gratuit aux eaux territoriale anglaises, et imposer ses régulations au marché anglais. Aucun pays au monde n'acceptait cela. Et l'Ue ne l'a demandé à aucun pays avec lesquels elle a un accord commercial.

    • je comprends les Brits le 22.10.2020 08:03 Report dénoncer ce commentaire

      Alors allez demander les Suisses qui payent une fortune pour devoir appliquer tout sans avoir le droit de négocier avec.

    • bonne question le 22.10.2020 08:08 Report dénoncer ce commentaire

      Et quel est l'avantage de ce 'fameux' marché de l'énergie pour les Britanniques pour perdre le droit de décider sur leurs territoires de pèche?

  • Millennial Beau Gosse d'URSS/Russie le 21.10.2020 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec le TontonB !

  • EUROPE IS DEAD le 21.10.2020 18:19 Report dénoncer ce commentaire

    On a ni le beurre ni l'argent du beurre le projet européen est un gros échec pour tous les européens et est bel et bien mort, les suisses, suédois et anglais l'ont bien compris il y a longtemps !!!

    • PatatasBravas le 22.10.2020 07:45 Report dénoncer ce commentaire

      C'est sur, c'est en restant individualiste qu'on s'en sort n'est-ce pas ? Que voulez vous qu'une myriade de petits pays puissent faire dans leur coin face aux géants que sont la Chine, la Russie et les US ? L'union fait la force, pas le choix, l'UE doit exister si l'on veut tenir la distance.