Affaire Dupont de Ligonnès

10 janvier 2020 08:24; Act: 10.01.2020 09:13 Print

«Physiquement, ce n'est plus le même homme»

Guy Joao, le retraité français pris à tort pour Xavier Dupont de Ligonnès par la police écossaise, s'exprime pour la première fois depuis son arrestation traumatisante.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Guy Joao, le retraité français d'origine portugaise, qui avait été soupçonné à tort d'être Xavier Dupont de Ligonnès, il y a trois mois, a raconté pour la première fois cette histoire hors du commun dans un entretien à M6, qui sera diffusé vendredi, dans les journaux de la chaîne. Arrêté à Glasgow le 11 octobre dernier, l'homme a été «pris à tort pour l'homme le plus recherché de France, Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en avril 2011», rappelle la chaîne dans un communiqué.

«Gardé à vue, interrogé et mis à l’isolement total durant 26 heures, Guy Joao va vivre un véritable cauchemar avant que ses empreintes génétiques ne le disculpent», ajoute-t-elle. Trois mois après les faits, Guy Joao, qui avait jusqu'ici refusé de s'exprimer face caméra, a accordé son premier entretien télévisé à visage découvert à M6, qui le diffusera dans le «12h45» et le «19h45», ainsi que sur ses sites, plateformes et réseaux sociaux.

«Un cauchemar»

Cet entretien, filmé lundi et mardi à Limay (Yvelines), où il vit, a duré au total 1h30, et le retraité s'y exprime aux côtés de son épouse irlandaise, Mhari, également très marquée par cette affaire. «Physiquement, par rapport à la photo qui avait été publiée à l'époque dans la presse, ce n'est plus le même homme, il nous raconte que ses nuits sont encore faites d'insomnies», a raconté à l'AFP, le journaliste de M6 François Vignolle, qui a réalisé cette interview, fruit d'une longue enquête et de multiples contacts avec Guy Joao.

«Il a basculé de l'autre côté du miroir à un moment donné, sans savoir pourquoi on l'interpellait, et il a été très abattu les premiers jours et les premières semaines. Il tente de prendre du recul, mais il nous dit qu'il garde une colère sourde sur son interpellation, un cauchemar», dit-il. Mais c'est «un homme combatif, et qui s'en est sorti grâce à sa femme Mhari», elle-même «une victime collatérale» dans cette histoire, conclut-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • baboun le 10.01.2020 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    espérons qu'il a reçu des excuses des autorités et qu'il a pu négocier des droits à l'image aux médias. bon courage à lui.

  • le canard enchaîné le 10.01.2020 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Interpol cest plus grave ....cest lui cest lui vraiment super arrêtez le ..ça fait peur de telles erreurs

  • AlaindeLoin le 10.01.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Si le gars qui a été interpellé est le même qui est en photo à côté du vrai en page d'accueil… comment dire... le ou les policiers devraient aller consulter d'urgence un ophtalmo!

Les derniers commentaires

  • le canard enchaîné le 10.01.2020 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Interpol cest plus grave ....cest lui cest lui vraiment super arrêtez le ..ça fait peur de telles erreurs

  • AlaindeLoin le 10.01.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Si le gars qui a été interpellé est le même qui est en photo à côté du vrai en page d'accueil… comment dire... le ou les policiers devraient aller consulter d'urgence un ophtalmo!

  • baboun le 10.01.2020 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    espérons qu'il a reçu des excuses des autorités et qu'il a pu négocier des droits à l'image aux médias. bon courage à lui.