Brexit

19 août 2019 12:05; Act: 19.08.2019 12:34 Print

Scénario catastrophe en cas de «no deal»

Boris Johnson se prépare à un Brexit à tout prix le 31 octobre. Son gouvernement a prévu un scénario catastrophe en cas de «no deal» avec l'Europe.

storybild

Le Premier ministre Boris Johnson va rencontrer les leaders européens durant toute la semaine. (photo: wpa Pool)

Sur ce sujet
Une faute?

Les jours passent et l'ultimatum dressé par le Premier ministre Boris Johnson approche à grand pas. Quoi qu'il arrive, il a promis que le Royaume-Uni sortirait définitivement de l'Union européenne le 31 octobre prochain. Et plus la date fatidique approche, plus les chances d'un accord global avec l'Europe s'amenuisent.

La perspective d'un «no deal» inquiète tellement que dans les coulisses du 10 Downing Street, on s'affaire à imaginer un scénario catastrophe pour anticiper un divorce sans accord. Dans un document interne révélé dimanche par le «Sunday Times», le gouvernement britannique décrit ce qu'il pourrait arriver de pire outre-Manche. Et les conséquences d'une sortie sans accord seraient lourdes pour le Royaume-Uni.

Trois quarts des médicaments viennent du continent

Selon le rapport, le premier secteur touché sera celui des transports: ce sera la panique. Les camions passant sous la Manche subiront des retards de plusieurs jours et pour les bateaux de marchandise, l'attente sera encore bien plus longue. L'estimation étant qu'il faudrait plusieurs mois pour que le trafic reprenne à 50% de sa fréquentation actuelle. Et qui dit retard dit difficulté d'approvisionnement de tout ce qui transite par la Manche.

Ce serait le cas pour les médicaments, dont près des trois quarts sont importées depuis le continent. Le pays tout entier pourrait en manquer durant plusieurs jours. Puis viendrait s'ajouter à cela une pénurie de nourriture, faisant de fait augmenter le prix des denrées alimentaires, et un manque d'approvisionnement en carburant car deux raffineries seraient menacées de fermeture.

Ce «scénario du pire» est bien entendu hypothétique, mais il met en lumière les inquiétudes du Royaume-Uni quant à son avenir à court terme. Boris Johnson a d'ailleurs débuté cette semaine un voyage pour rencontrer les dirigeants européens et tenter d'apaiser les tensions.

(L'essentiel/lom)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Redbull 57 le 19.08.2019 12:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’adore... Deux mois avant l’échéance ils se rendent compte qu’ils sont loin d’être auto-suffisants, et qu’ils importent tellement de l’UE qu’ils risquent des pénuries... Sacrés Anglais ! ^^

  • Diukdiuk le 19.08.2019 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Inquiétante situation mais l’europe doit restée ferme car cela suffit de danser en permanence dans une procédure ou le dirigeant Anglais reste en place de report en report alors que l’électrochoc fera comprendre aux électeurs Anglais qu’il etait et est important d’aller voter. Un luxe à honorer.

  • Peter le 19.08.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Perso, j'y crois pas un seul instant que le 31 octobre prochain ils vont quitter, mais je crois plutôt à un nouveau report, puis à un autre.

Les derniers commentaires

  • georgette le 19.08.2019 18:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils faut sortir. Ils seront les premiers à nous rigoler en pleine face quand l’Europe coulera. Nous sommes déjà entrain de coulé en analysant bien.

    • @georgette le 20.08.2019 07:50 Report dénoncer ce commentaire

      exactement! Et on nous manipule sans cesse en nous laissant croire que ce sera le déluge pour les Anglais...

  • Jeanne C le 19.08.2019 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un peu de patience, pour tous, la libération est proche.

  • Titus le 19.08.2019 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sauf que l'essentiel du commerce du royaume uni se fait avec l'Europe, alors même s'ils renforcent un peu leurs échanges avec les usa, si les ponts sont complètement coupés avec l'Europe et l'Irlande, ça va leur faire très mal.

    • Ngolo le 19.08.2019 20:59 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'est-ce que vous écrivez? L'UK a un déficit annuel de 60 milliards d'euros vis-à-vis des autres pays de l'UE, vous devriez réviser vos notions d'économie, si le commerce est coupé c'est autant de milliards que l'UE n'empochera pas... l'UK pourra importer des biens équivalents de plein de pays hors UE, sans doute moins cher, conclure des accords de libre échange sans demander l'unanimité de 27 partenaires... je crois que les européens n'ont pas la plus pâle idée du scud qu'ils prendront par derrière.

    • mmmlux le 19.08.2019 22:45 Report dénoncer ce commentaire

      Tiens alors pourquoi la livre chute et m^me rolls royce ou Bentley étudient la fermeture des usines

  • Phi le 19.08.2019 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J‘espère que cest fini le 31 octobre mieux est encore avant, la vie continue ,aussi L‘EU n‘est pas un paradis sauf si vous avez le fric nécessaire

  • Francky le 19.08.2019 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le but des Anglais n'a jamais été de sortir de l'UE, mais de tout bloquer pour pouvoir garder la main mise, et mener le jeu. Mais ils vendent que le 1 novembre des murs vont se dresser entre l'UK et L'UE et que plus rien ne passera ... on dirait le bug de l'an 2000 ou tout le monde s'en occupait depuis au moins 5 ans, la c'est pareil, tout le monde se prepare, mais aux infos ça sera la fin du monde.

    • Joe Burns le 19.08.2019 16:42 Report dénoncer ce commentaire

      Le permier novembre, on fait le blocus de l'Angleterre.