En Allemagne

05 juin 2020 16:30; Act: 05.06.2020 16:43 Print

TUI va réduire de moitié sa flotte d'avions

En réaction à la chute du trafic provoquée par la pandémie de coronavirus, TUI veut réduire de moitié sa flotte d'avions en Allemagne.

storybild

En réaction à la chute du trafic provoquée par la pandémie de coronavirus, TUI veut réduire de moitié sa flotte d'avions en Allemagne. (photo: AFP/oli Scarff)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous n'avons besoin que de la moitié de nos appareils», a affirmé à l'AFP un porte-parole de Tuifly, la compagnie aérienne du groupe opérant en Allemagne. Un «processus» a donc été enclenché pour «réduire la flotte» constituée pour le moment de 39 avions.

«Rien n'est pour l'instant décidé», a-t-il toutefois assuré, un accord devant au préalable être trouvé entre les syndicats et la direction sur le sujet. Comme l'ensemble du secteur aérien, TUI est mis en difficulté par la pandémie de coronavirus, qui a durablement fait plonger le trafic aérien dans le monde.

«La plus grande crise jamais connue»

Le marché allemand se «rétrécit», mettant la compagnie dans une situation de «surcapacité» par rapport à la demande, a affirmé le porte-parole. «Nous partons du principe que, dans les deux ou trois prochaines années, nous ne proposerons pas le même volume de vols que ces dernières années», a-t-il ajouté.

Outre l'aérien, la pandémie a mis à l'arrêt les activités de TUI, qui opère dans tous les segments du tourisme, de l’hôtellerie aux croisières, en passant par les agences de voyages. Entre janvier et mars, l'entreprise a perdu plus de 700 millions d'euros en résultat net. Il s'agit de «la plus grande crise jamais connue par le secteur du tourisme et TUI», a affirmé mi-mai, le président du directoire du groupe, Friedrich Joussen.

Pour faire face à la crise, la direction a annoncé en mai la suppression de 8 000 postes dans le monde, soit presque 10% de ses effectifs. Le secteur aérien sera le plus touché par ces suppressions de postes, avait déjà prévenu TUI, qui détient cinq compagnies. En Allemagne, la réduction de la flotte conduira «naturellement» à des suppressions de postes, dont le nombre et les modalités doivent être négociés entre direction et syndicats, a précisé le groupe.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léon le 05.06.2020 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et réduire en même temps la moitié de la pollution

  • Luxo le 07.06.2020 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que Luxair suive le bon exemple ! La compagnie nationale devrait se reconvertir dans les voyages à vélo et en calèche dans un rayon de 100km autour du Findel.

  • batman le 06.06.2020 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    excellente idée, continuez comme cela et Greta sera contente

Les derniers commentaires

  • Luxo le 07.06.2020 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que Luxair suive le bon exemple ! La compagnie nationale devrait se reconvertir dans les voyages à vélo et en calèche dans un rayon de 100km autour du Findel.

  • batman le 06.06.2020 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    excellente idée, continuez comme cela et Greta sera contente

  • Léon le 05.06.2020 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et réduire en même temps la moitié de la pollution