En France

21 août 2020 13:54; Act: 21.08.2020 14:28 Print

L'ex-​​épouse de Michel Fourniret mise en examen

Monique Olivier a été mise en examen pour «complicité» dans l'affaire Estelle Mouzin. Elle assure que son ex-époux a séquestré et tué la fillette de 9 ans.

storybild

Monique Olivier a été condamnée à la perpétuité comme complice des crimes de son ex-mari. (photo: AFP/Francois Nascimbeni)

Sur ce sujet
Une faute?

Monique Olivier a affirmé que son ex-mari Michel Fourniret avait kidnappé Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003, et qu'il l'avait emmenée à Ville-sur-Lumes (Ardennes) «pour la séquestrer» et «qu'il l'avait violée et étranglée», a déclaré son avocat, vendredi, à la presse.

Entendue depuis mardi à Paris par la juge d'instruction, Monique Olivier, 71 ans, est désormais mise en examen pour «complicité» dans l'enquête sur la disparition de la fillette de 9 ans enlevée à Guermantes (Seine-et-Marne), a précisé Me Richard Delgenes au tribunal de Paris. «Il reste des investigations à mener pour découvrir où est le corps», a-t-il ajouté.

De possibles «repérages»

Cette disparition non-élucidée avait connu un développement décisif fin novembre 2019 quand Monique Olivier avait fini par contredire, devant la juge, l'alibi fourni jusqu'alors par elle et son ex-mari pour le jour de l'enlèvement de la fillette à sa sortie de l'école. Cette confession avait mené quelques jours plus tard à la mise en examen de Michel Fourniret pour «enlèvement et séquestration suivis de mort».

Le 24 janvier, date de sa dernière audition, Monique Olivier, déjà condamnée à la perpétuité comme complice des crimes de son ex-mari, avait réitéré ses accusations contre ce dernier. Elle avait assuré qu'il avait «bien tué» Estelle Mouzin, évoquant de possibles «repérages» quelques jours avant sa disparition.

Michel Fourniret a par ailleurs été déclaré coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001 et condamné à la perpétuité incompressible, avant d'être à nouveau condamné en 2018 pour un assassinat crapuleux. Il est également mis en examen pour les disparitions et la mort de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, qu'il a avoué devant la juge Sabine Khéris.

(L'essentiel/afp)