Mort d’un fan de 5 ans

29 mai 2020 08:52; Act: 29.05.2020 09:39 Print

Le message poignant de Kylian Mbappé

Victime d’une maladie cérébrale très rare, le petit Arthur s’en est allé à l’âge de 5 ans. La star du PSG lui a fait une déclaration forte via les réseaux sociaux.

storybild

Kylian Mbappé, une star qui est restée très proche de son public, surtout des enfants malades. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Originaire de la région lyonnaise, Arthur n’avait que cinq ans. Après huit mois d’une lutte acharnée contre la maladie, le petit garçon s’est éteint jeudi. Il souffrait d’un gliome infiltrant du tronc cérébral, une maladie qui ne touche que 50 enfants par an en France.

Durant les derniers mois de sa vie, Arthur avait reçu le soutien de Kylian Mbappé. Il avait d’ailleurs réalisé son rêve il y a quelques semaines en rencontrant son idole. Ce jeudi, à l’annonce de sa disparition, l’attaquant du Paris Saint-Germain a rendu un vibrant hommage à son jeune fan, via son compte Instagram. «Je suis tellement abattu et en même temps tellement fier d’avoir pu rencontrer et tisser un lien avec ce garçon aussi fort que toi mon petit héros. Il a passé 8 mois à ce battre comme un super-héros et m’a appris ô combien les choses les plus simples de la vie sont les plus importantes», écrit notamment l'attaquant champion du monde.

L’automne dernier, les parents d’Arthur, Sandie et Alexandre, ont créé l’association les Étoiles filantes pour venir en aide aux familles d’enfants atteint par la même maladie que leur enfant. Très vite, ils ont reçu le soutien de la skieuse Tessa Worley et du biathlète Martin Fourcade.

Le champion du monde a toujours été très proche des enfants. Par le biais de la Fondation PSG, il est très impliqué auprès des enfants malades. Il a par exemple envoyé un message de soutien à Louiss, un jeune garçon de huit ans touché par une tumeur du cerveau. «Je viens t’apporter tout mon soutien dans cette épreuve difficile. Je sais que tu vas t’en sortir. Tu as toute mon admiration. Tu es un grand garçon, courageux et je suis sûr que tu vas t’en sortir. Je te fais plein de gros bisous et j’espère te voir le plus vite possible. Prends soin de toi», avait-il dit.

(L'essentiel)