France/Anomalie nucléaire

04 mai 2016 09:31; Act: 04.05.2016 10:02 Print

Les «résultats» des tests au Creusot «sont bons»

Le spécialiste du nucléaire Areva se retrouve dans la tourmente, pour des anomalies dans les composants de la cuve du réacteur, fabriqués dans l'usine du Creusot (Saône-et-Loire).

storybild

Cette nouvelle affaire pourrait jeter le discrédit sur la filière nucléaire française. (photo: AFP)

Une faute?

Des «anomalies» ont été détectées dans le suivi des fabrications d'équipements sur le site du Creusot, entre Dijon et Lyon, spécialisé dans la production de grandes pièces moulées et forgées formant les composants des îlots nucléaires des centrales. C'est là qu'a notamment été fabriquée la cuve de l'EPR de Flamanville dont l'acier présente un défaut de composition. Ces anomalies peuvent concerner des informations manquantes, des écarts de valeur ou des documents contradictoires.

À ce stade, Areva n'exclut pas qu'il puisse s'agir de falsifications des données figurant dans les dossiers de suivi, qui retracent la chronologie de fabrication d'une pièce et comportent l'ensemble des prescriptions techniques à respecter pour en assurer la conformité. «On a des procès-verbaux contradictoires. Soit il y a eu des essais complémentaires qui ne sont pas tracés, et il faut qu'on ait la conviction qu'ils existent. Sinon, il faudra en tirer les conséquences», a indiqué le directeur général, Philippe Knoche, au quotidien Les Échos.

Il faut tout de même attendre

Mercredi sur RTL, la ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a indiqué que les premiers résultats des tests menés par Areva sur son usine sont «bons», car ils montrent que les anomalies détectées dans le suivi du processus de fabrication ne concernent pas les pièces elles-mêmes. «Je puis vous dire, sans anticiper, puisque j'ai fait le point ce matin avant de venir vous voir, que les premiers résultats sont bons: c'est-à-dire les pièces sont conformes, ce sont les documents qui ont été mal faits».

«J'attends la suite des contrôles avant de constater les faits», a-t-elle toutefois ajouté, précisant que l'ASN publierait les résultats complets des tests «dans 15 jours». L'ASN avait demandé en fin de semaine dernière au groupe «de lui transmettre au plus tôt la liste des pièces concernées et son analyse des conséquences sur la sûreté des installations en lien avec les exploitants concernés». Areva avait estimé que les résultats complets de l'audit seraient disponibles «d'ici fin mai».

Areva, dont les pièces équipent plus de 100 réacteurs dans le monde, des Etats-Unis à la Chine en passant par le Brésil, pourrait aussi être exposé à des poursuites judiciaires. Plus largement, cette affaire pourrait jeter le discrédit sur la filière nucléaire française.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zHARO le 04.05.2016 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Bien évidement, c'est aussi par principe de précaution que le 30 décembre 2015 cet arrêté à été pris par le gouvernement « l’Autorité de sûreté nucléaire peut (…) autoriser l’installation, la mise en service, (...)d’un équipement sous pression nucléaire (...)n’ayant pas satisfait à l’ensemble des exigences règlementaires »

Les derniers commentaires

  • zHARO le 04.05.2016 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Bien évidement, c'est aussi par principe de précaution que le 30 décembre 2015 cet arrêté à été pris par le gouvernement « l’Autorité de sûreté nucléaire peut (…) autoriser l’installation, la mise en service, (...)d’un équipement sous pression nucléaire (...)n’ayant pas satisfait à l’ensemble des exigences règlementaires »

    • ont subit ,,,,, le 04.05.2016 11:13 Report dénoncer ce commentaire

      mais enfin en fait un drame pour qu elle particule ,,mais le grand ,,arreva ,,lui fait ce qu il veut car le capitalisme de ((u e )) gouverne aux fric et cadeaux aux pouvoir ,,,alors ,,