France

24 février 2020 07:09; Act: 24.02.2020 09:53 Print

Traité de chameau, il crie au racisme et se fait tacler

Un membre du Rassemblement national, parti de Marine Le Pen, a tenté de rallier SOS Racisme à sa cause. Mais il a obtenu des moqueries. L'échange sur Twitter fait polémique.

storybild

Yassine Belattar (à g.) et Jean Messiha, sur le plateau de «Balance ton post», en janvier 2020.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est par un échange sur Twitter entre l'humoriste Yassine Belattar et Jean Messiha, cadre du Rassemblement national (RN), le parti de Marine Le Pen, que l'affaire a débuté. Les deux avaient déjà croisé le fer chez Cyril Hanouna, sur le plateau de «Balance ton post», à propos des vannes de l'humoriste, qui traite régulièrement le politicien d'origine égyptienne de «tête de chameau» ou de «tête de loukoum», relatent les médias français.

Yassine Belattar ayant remis ça en fin de semaine dernière, Jean Messiha, ulcéré, en a appelé à la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) et à SOS Racisme. Mais le président de cette dernière organisation en a rajouté une couche: toujours sur Twitter, Dominique Sopo a estimé que cette comparaison était en effet indigne... mais pour les chameaux. Et il a conclu son tweet par un ironique «Bisous» envoyé au politicien.

Cette réponse a fait bondir les membres du RN et particulièrement Marine Le Pen, qui a réclamé des sanctions financières contre SOS Racisme: «Voilà la réalité des organisations soi-disant "antiracistes": une escroquerie qui dure depuis des années, lourdement subventionnée par l'argent public. Il faut d'urgence cesser d'entretenir ces pompes à fric contraires à nos valeurs républicaines!» a-t-elle tweeté, samedi. Quant à Jean Messiha, il a évoqué un possible dépôt de plainte contre SOS Racisme pour... propos racistes!

(L'essentiel/utes)