France/Tuerie du Bataclan

10 janvier 2020 17:13; Act: 10.01.2020 17:16 Print

Un livre réunit le père d'une victime et d'un terroriste

Georges Salines, dont la fille Lola a été tuée au Bataclan le 13 novembre 2015, et Azdyne Amimour, père de l'un des trois terroristes, ont écrit ensemble «Il nous reste les mots».

storybild

Georges Salines et Azdyne Amimour ont choisi de se parler. (photo: Robert Laffont)

Sur ce sujet
Une faute?

Un formidable témoignage contre la haine et un exemple édifiant de résilience. Georges Salines, dont la fille Lola est tombée sous les balles des tueurs le 13 novembre 2015 au Bataclan, et Azdyne Amimour, père de l'un des trois terroristes - qui a également perdu la vie ce soir funeste, ont choisi d'écrire ensemble un livre de dialogues sur leur tragique expérience.

L'ouvrage, intitulé «Il nous reste les mots», paru jeudi, offre l'opportunité à chacun des deux pères de raconter la personnalité et le mode de vie de son enfant. Lola, qui est morte à 28 ans, est décrite comme un être solaire, une aventurière. Le fils d'Azdyne Amimour, Samy - même âge que Lola, apparaît comme quelqu'un difficile à cerner, une proie facile pour les islamistes radicaux.

Le père du terroriste confie son extrême douleur et son sentiment de culpabilité. Il tente d'expliquer à point il est inacceptable pour lui d'être le parent d'un tueur. S'il n'apporte pas de réponses concrètes au drame, «Il nous reste des mots» constitue, selon leurs auteurs, «une extraordinaire opportunité de montrer qu'il nous (est) possible de parler (et) (d')abattre les murs de méfiance (...) et parfois de haine, qui divisent nos sociétés».

(pp/L'essentiel)