Économie en Moselle

15 septembre 2020 11:51; Act: 15.09.2020 11:58 Print

Alinéa ferme à Semécourt, 38 emplois supprimés

SEMÉCOURT - Le magasin situé à Semécourt, qui emploie 38 personnes, fait partie des 17 qui ne seront pas conservés dans le cadre de la reprise partielle du groupe.

Sur ce sujet
Une faute?

Le tribunal de commerce de Marseille a validé lundi l'offre de reprise partielle du groupe Alinéa par ses actionnaires et d'un des magasins de l'enseigne d'ameublement par le groupe Gifi, une solution qui prévoit au total la suppression de 992 emplois.

Selon le ministère public, l'offre des actionnaires, la famille Mulliez, baptisée Néomarché et qui ne permet de sauver que neuf magasins sur les 26, était «la seule alternative possible à une liquidation judiciaire directe». Un magasin supplémentaire, situé à Poitiers, est quant à lui repris par le groupe Gifi.

«Le groupe est parvenu à ses fins»

Le magasin situé à Semécourt (Moselle), qui emploie 38 personnes, fait partie des 17 magasins qui ne seront pas conservés dans le cadre de cette reprise partielle. Depuis plusieurs jours, les employés du site mosellan ont fait part de leur désarroi, en déployant des banderoles explicites: «Ici, 38 salariés licenciés», «Au revoir», «Colère», «Rage», «Tristesse»...

«Le groupe est parvenu à ses fins», a déploré l'avocate des salariés Nathalie Campagnolo, fustigeant «un fiasco social». «Ça fait plusieurs années que le groupe rencontre des difficultés structurelles et non pas conjoncturelles, il y a un effet d'aubaine total», a-t-elle aussi estimé, évoquant la procédure mise en place le 20 mai par une ordonnance gouvernementale motivée par la crise sanitaire, et qui permet permet, jusqu'à fin 2020, à des dirigeants d'entreprise ayant déposé le bilan de se présenter comme acquéreurs si leur offre maintient l'emploi.

En redressement judiciaire depuis le 18 mai, l'enseigne dont le siège est à Aubagne, dans la banlieue de Marseille, faisait valoir des difficultés liées au mouvement des «gilets jaunes», aux grèves contre la réforme des retraites puis à la crise sanitaire liée au Covid-19.

(pp/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • befa le 15.09.2020 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En même temps IKEA juste à côté fallait s’y attendre un jour ou l’autre ,

  • Ludo le 15.09.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, c'était la meilleure enseigne ameublement/déco/aménagement intérieur de la grande Région

Les derniers commentaires

  • befa le 15.09.2020 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En même temps IKEA juste à côté fallait s’y attendre un jour ou l’autre ,

  • Ludo le 15.09.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, c'était la meilleure enseigne ameublement/déco/aménagement intérieur de la grande Région