Intrusion à Cattenom

18 janvier 2020 12:34; Act: 18.01.2020 12:42 Print

Les militants de Greenpeace en cassation

Huit militants et un salarié de Greenpeace, et l'ONG elle-même, vont en cassation après leur condamnation en appel à des amendes pour une intrusion dans la centrale.

Voir le diaporama en grand »

Les faits remontent au 12 octobre 2017.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'ensemble des prévenus m'a chargé de former un pourvoi en cassation», a indiqué à l'AFP leur avocat, Alexandre Faro. La cour d'appel de Metz a condamné huit militants de Greenpeace à 180 jours amende s'échelonnant de 4 à 11 euros, soit de 720 euros à 1 980 euros. Yannick Rousselet, directeur de la campagne nucléaire de l'ONG, jugé pour complicité, a écopé de 270 jours amende à 10 euros.

Les peines étaient inférieures à celles prononcées en première instance par le tribunal correctionnel de Thionville en février 2018: deux mois de prison ferme pour deux prévenus récidivistes et cinq mois de prison avec sursis pour les six autres. Les huit militants, M. Rousselet et Greenpeace France, poursuivie en tant que personne morale et représentée par son directeur, Jean-François Julliard, ont en outre été condamnés à verser solidairement à EDF 211 806 euros au titre du préjudice matériel et économique, et 50 000 euros en réparation du «préjudice moral». Une peine d'amende de 25 000 euros a été prononcée à l'encontre de l'ONG.

«Illustrer les failles de sécurité»

À l'issue de la décision, Me Faro avait souligné la déception de ses clients que «l'état de nécessité», plaidé par la défense, n'ait pas été retenu par la cour d'appel. Le 12 octobre 2017 à l'aube, des antinucléaires avaient franchi trois clôtures pour pénétrer dans le site de la centrale mosellane. Ils avaient tiré un feu d'artifice près du bâtiment abritant la piscine à combustible, selon eux, avant d'être interpellés. La préfecture de Moselle et EDF avaient écarté la possibilité qu'ils aient pu accéder à la zone nucléaire.

Lors de l'audience, en octobre dernier, les huit militants, âgés de 29 à 50 ans, avaient reconnu leur participation à cette action «nécessaire», selon eux, pour alerter sur «le danger du nucléaire». «Le but était d'illustrer les failles de sécurité que nous avons identifiées dans les centrales nucléaires», avait exposé M. Julliard, présentant les prévenus comme des «lanceurs d'alerte».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Skippy le 18.01.2020 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les gendarmes n’avaient pas fait le discernement entre militants et terroristes ils ne seraient plus là pour contester le jugement Par contre les commanditaires de ces actions qui se servent de ces personnes qui risquent leur vie devraient être plus sévèrement punis

  • j'ai ris le 18.01.2020 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce qu'ils on reussi a prouver, c'est qu'il est possible de tirer un feu d'artifice a proximité d'une centrale. merci les «lanceurs d'alerte».

  • Rotadam le 18.01.2020 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela ne fait 34 ans qu’elle est en service. Lanceurs d’alerte ou pas, c’est une irresponsabilité totale ce qu’ils ont fait. Si ça avait été des terroristes et qu’il voudraient se faire exploser, cela n’aura strictement aucun impact puisque ces centrales sont ultra solides et c’est pas une dynamite qui va la faire chatouiller.

Les derniers commentaires

  • Le golfeur le 20.01.2020 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @luxo tu as toujours des commentaires incisifs sur ce site ! Tu dois être d’une exemplarité incroyable. Gratifier Greenpeace de terrorisme montre bien ton état d’esprit.

  • julie le 20.01.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    bravo pour leur courage et leur détermination. ce n'est pas eux qui devraient être sanctionnés!! ils ont réussi à dénoncer les failles de sécurité des centrales nucléaires!! Merci!!

  • JDCJDR le 19.01.2020 21:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soutien aux lanceurs d’haltères

  • Nico57 le 19.01.2020 16:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La bombe à vos pied sa s’appelle la FINANCE !!!

  • Nico57 le 19.01.2020 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prison et c’est tous sa reste une intrusion sur propriété privé pour rose et ceraphyn donner moi vos adresse je vais venir tester vos maison la nuit si je rentre je fait peter des pétards dans votre chambre!!! On verra ceux que vous direz je pense pas merci en tous cas ignorance quand tu nous tiens