À Strasbourg

30 décembre 2019 19:11; Act: 31.12.2019 13:11 Print

Les pétards d'Allemagne saisis avant Nouvel An

Policiers et douaniers ont saisi lundi, à Strasbourg, 35 kg de pétards importés d'Allemagne, malgré les interdictions.

storybild

Les saisies se sont multipliées au cours des derniers jours. (photo: AFP/Frederick Florin)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces fusées, chandelles et autres pétards partiront en fumée, mais pas comme l'avaient anticipé leurs acheteurs: après confiscation et notification d'un rappel à la loi, ils seront détruits par des artificiers.

«L'année dernière, 65 personnes se sont blessées dont 40% de mineurs et quatre qui auront des séquelles définitives», a rappelé le directeur de cabinet du préfet du Bas-Rhin, Dominique Schuffenecker, lors de l'opération de contrôle, lundi. Celle-ci a été menée à la frontière entre l'Allemagne et la France, auprès de piétons, d'automobilistes et d'usagers du tramway qui relie la ville allemande de Kehl à Strasbourg.

Outre l'interdiction de transporter des pétards dans les transports en commun, ce contrôle visait à faire respecter celle d'en ramener d'Allemagne.

«La réglementation est plus libérale en Allemagne donc les gens ont tendance à en acheter là-bas et à les importer pour les utiliser le soir du Nouvel An en Alsace», où la tradition veut que le réveillon soit célébré à grand renfort d'explosions, a rappelé M. Schuffenecker.

«Ça me servira de leçon, j'ai gaspillé de l'argent pour rien»

Comme les années précédentes, un arrêté préfectoral est venu durcir de début décembre à début janvier les règles entourant les pétards dans le Bas-Rhin. Il interdit notamment de les transporter et de les manier dans tous les lieux de grand rassemblement et d'utiliser ceux «susceptibles d'être détournés pour un usage à tir tendu vers les personnes».

Amine, 22 ans, a été contrôlé alors qu'il revenait à Strasbourg en voiture après avoir acheté avec deux copains pour 180 euros de pétards divers à Kehl. «Ça me servira de leçon, j'ai gaspillé de l'argent pour rien», a-t-il résumé, admettant qu'il «savait» braver une interdiction.

Mains arrachées, doigts amputés, yeux blessés... «Le but aujourd'hui est d'expliquer aux gens que parfois le jeu n'en vaut pas la chandelle», selon le commissaire Eric Boulli.

La préfecture mise aussi sur la prévention, via des actions de sensibilisation menées dans les collèges, qui ont touché 10 000 adolescents cette année.

L'an dernier, deux jeunes hommes, un adolescent de 15 ans et un adulte de 20 ans, avaient eu des doigts amputés à cause de pétards. En 2012 et 2013, trois personnes étaient mortes lors du réveillon.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • la trois le 30.12.2019 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plusieurs communes luxembourgeoises interdisent les pétards et autres fusées. Mais ces mêmes communes ne mettent aucuns moyens en place pour arrêter les gens qui ne respectent pas ces interdits.

  • far le 31.12.2019 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les fusées sont installées correctement ils n’y a aucun danger sa fait 16 ans je fait des feu artifice pour les communes aucun accident que des gens heureux bonne est heureux annee

Les derniers commentaires

  • far le 31.12.2019 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les fusées sont installées correctement ils n’y a aucun danger sa fait 16 ans je fait des feu artifice pour les communes aucun accident que des gens heureux bonne est heureux annee

  • la trois le 30.12.2019 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plusieurs communes luxembourgeoises interdisent les pétards et autres fusées. Mais ces mêmes communes ne mettent aucuns moyens en place pour arrêter les gens qui ne respectent pas ces interdits.

    • la quatre le 31.12.2019 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      En effet, mais nous l'avons tous remarqué, les piétons ne sont pratiquement jamais verbalisés ; c'est toujours la faute des voitures..