En France

11 juillet 2020 11:03; Act: 11.07.2020 15:10 Print

Les touristes envahissent déjà Hunspach

HUNSPACH - Désigné «village préféré des Français 2020», ce coup de projecteur est le bienvenu dans une Alsace où le tourisme reste timide après l'épidémie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En ce début de vacances scolaires, les enfants dévalent à vélo la départementale qui fend le village, des chats se prélassent dans les cours des maisons, et les visiteurs défilent, appareil photo autour du cou.

«Je ne connaissais pas Hunspach, c'est l'occasion d'en profiter. Depuis le confinement, on s'est dit qu'on allait visiter l'Alsace et jouer aux touristes chez nous», explique Anne, retraitée de Colmar venue avec une amie et surprise de ne voir «que du blanc» autour d'elle.

Les maisons à colombage de Hunspach ne sont pas colorées comme celles bien connues de la route des vins alsacienne, elles sont d'un blanc d'autant plus éclatant que les géraniums aux fenêtres sont rouge vif. Des constructions traditionnelles de l'Alsace du Nord ou plutôt de «l'Alsace verte», nom choisi par le nouvel office de tourisme intercommunautaire.

Rester authentique

Sur le mur de la mairie, la plaque dorée affichant la distinction télévisée est déjà vissée. Sur la place, un cabanon est repeint en vitesse pour être transformé en office de tourisme. Des buvettes dans des camions sont prêtes à compenser l'absence de bar dans le village, qui ne compte qu'une boucherie, une boulangerie, désormais ouverte en continu, et un restaurant qui affiche complet.

La victoire le 1er juillet de Hunspach dans l'émission de Stéphane Bern «a fait venir des tas de gens immédiatement, quasiment dès le lendemain», raconte le maire de Hunspach, Bertrand Wahl, à la fois fier et surpris.

Il a donc fallu s'organiser au plus vite: emprunter des panneaux à la commune voisine pour signaler un parking à l'entrée du village, mettre en place des visites guidées, trouver des possibilités de restauration...

«Il ne faut pas s'essouffler, on n'en est qu'au début», prévient Sylvie Heiby, adjointe au maire et directrice d'une maison d'hôte de 30 lits, qui, depuis l'émission, «a eu des nuitées spontanées et beaucoup de demande de documentation».

«Défi» ou «challenge», Hunspach oscille entre la joie et une certaine appréhension de cette notoriété soudaine.

Beaucoup d'habitants ont rapidement donné un coup de main. Mais «il faut aussi trouver comment canaliser cette arrivée de touristes, que le village puisse garder son authenticité et que les villageois ne fuient pas», explique Barbara Packi, directrice de l'office de tourisme.

Ce «coup de projecteur» sur Hunspach est un «point d'accroche et un moyen de faire découvrir l'ensemble» de cette partie de l'Alsace moins connue, espère Stéphanie Kochert, conseillère départementale du Bas-Rhin et présidente de l'office de tourisme, qui met l'accent sur «l'itinérance douce».

En neuf éditions de l'émission, Hunspach est le troisième village alsacien primé, après Eguisheim en 2013 et Kaysersberg en 2017.

«Destination mise à mal»

«On ne savait pas qu'on devait s'attendre à un tel monde qui allait déferler dans nos rues. Il y a eu tout un bazar à gérer», se souvient Claude Centlivre, maire d'Eguisheim. Déjà touristique, la commune a vu le nombre de visiteurs annuels bondir de 500 000 à 800 000. C'est désormais 700 000.

«Sur le coup, on était très heureux, mais c'est parce qu'il y a eu une vague folle après qu'on a un peu déchanté», reconnaît M. Centlivre. Il a fallu transformer un pré en parking, limiter l'afflux de cars ou la transformation d'habitations en gîtes.

Mais en ce début d'été, l'Alsace, particulièrement frappée par l'épidémie de coronavirus, est loin des fortes affluences, loin de ses 23 millions de visiteurs de l'an dernier.

«Le début de saison est timide», reconnaît Marc Levy directeur général d'Alsace Destination Tourisme.

La distinction de Hunspach tombe donc à pic. Cet «outil de relance de la consommation touristique» est «particulièrement bienvenu, c'est un coup de chapeau à une destination bien mise à mal», poursuit M. Levy.

Avec sa maison d'hôtes, Sylvie Heiby pense arriver «quand même à faire une bonne saison». «Alors que ça s'annonçait très mal».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • PileouFace le 11.07.2020 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Coronavirus: a vos marques, prêt, partez!!

  • lynn le 11.07.2020 22:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il sera toujours dans 1 an ou 2. Pourquoi se précipiter?

  • Léon le 13.07.2020 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et le virus aussi

Les derniers commentaires

  • Léon le 13.07.2020 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et le virus aussi

  • Oui c'est encore moi. le 12.07.2020 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Moi mon village préféré, c'est Martelange....On va s'y masser cet été....

  • lynn le 11.07.2020 22:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il sera toujours dans 1 an ou 2. Pourquoi se précipiter?

    • Bernique le 13.07.2020 11:34 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que beaucoup de gens ont entendu parler de Hunspach avec le village préféré des français, avant ils ignoraient l'existence de ce bled. La plèbe va donc s'y masser cette année, peut-être l'année prochaine également. Mais après ça devrait ce calmer au fur et à mesure que le village va retomber dans l'oubli.

  • PileouFace le 11.07.2020 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Coronavirus: a vos marques, prêt, partez!!

  • Dede le 11.07.2020 12:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les alsaciens ont eut l’histoire du rassemblement dans cette église et maintenant ils courent pour ce village et dans 2 semaines GROSSES CONTAMINATION