Nostalgie

13 janvier 2020 12:55; Act: 13.01.2020 14:47 Print

Replongez dans le Longwy des années 1970

LONGWY - De belles archives méconnues des nouvelles générations, relayées sur les réseaux sociaux, rappellent les années dorées de Longwy, il y a bientôt 50 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

«Sa gare est la première de France pour l'importance du tonnage acheminé...». C'est en ces termes que le documentaire réalisé par Roland Pontoizeau, en 1971, et intitulé «Loisirs à Longwy, ville industrielle», débute pour nous replonger un peu moins de cinquante ans en arrière. Dans une ville française de Longwy, très proche du Luxembourg et de la Belgique, que l'on connaît beaucoup moins sous cet aspect, de nos jours.

«C'est une cité active qui a su aménager des espaces verts et penser aux loisirs de ses habitants», précise encore la voix-off du reportage, avant de découvrir l'intérieur de la piscine municipale. «Nous sommes Belges et nous venons régulièrement ici depuis Arlon», indique encore un papa, habitué des lieux avec ses deux enfants. «Parce que nous trouvons tout le confort que nous n'avons pas chez nous. Énormément d'avantages, elle n'a pas son pareil à des km à la ronde».

Bouleversée par la fin de la sidérurgie

Publiées en octobre 2018 sur le site Internet du Pôle de l'image en région Grand Est, ces images ont rebondi sur un groupe Facebook, il y a deux jours, le 11 janvier 2020, et elles sont très largement relayées, depuis, sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnes n'hésitent pas à y aller d'un petit commentaire nostalgique.

Selon Image'EST, Cette séquence est extraite du film «Meurthe-et-Moselle, Terre d'équilibre», réalisé avec le concours de la Chambre de commerce et d'industrie, du Conseil général et de différentes entreprises de Meurthe-et-Moselle, dans le but de promouvoir, à l'époque, le secteur industriel du département. Avec la fin de la sidérurgie, la ville de Longwy a connu de profonds bouleversements à la fin des années 70 et au début des années 80, passant notamment de près de 22 000 habitants en 1962 à un peu plus de 14 000 en 2017.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nostalgie le 13.01.2020 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui on se fait taper dessus à coup de pavé par 15 malfrats.... Où avons-nous échoué ?

  • Cr15 le 13.01.2020 17:41 Report dénoncer ce commentaire

    En gros Longwy en 1970 c'est Longwy d'aujourd'hui sur les photos :)

  • DeGaulle le 13.01.2020 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    Je repense à une époque qui n'est plus...

Les derniers commentaires

  • far le 15.01.2020 00:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ont parles beaucoup de longwy mais c’est aussi les villages autour qui ont fait vivre cette ville ( HAUCOURT Saint Charles ´´´mexy’´´rehon et oui les étrangers ne vivaient pas à longwy mais dans les petits villages.

  • belge le 14.01.2020 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un peu comme athus ...

  • Bonjour Michele le 14.01.2020 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    A l Époque Mondorf les Bains était aussi joli comme Longwy et maintenant je trouve le Mondorf moderne horrible Avec du beton partout.

  • Ben-J le 14.01.2020 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les photos ressemblent au Longwy que j’ai connu il y a exactement 15ans, la ville où le temps s’arrête

  • far le 13.01.2020 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me rappelle sûr mais 15 ans ont pouvez sortir jusqu’à pas heures maintenant il n’y a plus rien que 2 ou 3 ivrogne qui ce tape dessus est deux jeunes à pas fréquenté Donc c’est bien une ville morte même du il ont fait des travaux