En Meurthe-et-Moselle

14 janvier 2020 12:55; Act: 14.01.2020 14:07 Print

Un trentenaire égorgé en pleine rue à Nancy

NANCY - Un homme a été égorgé boulevard Lobau, à Nancy, lundi soir. Le trentenaire a été frappé violemment à la gorge avec une arme blanche.

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme âgé de 37 ans est mort lundi soir, boulevard Lobau, à Nancy, poignardé à la gorge, et un suspect a été placé en garde à vue, a-t-on appris mardi auprès du parquet. La victime n'a pas survécu à ses blessures, malgré l'intervention d'un témoin pour lui prodiguer les premiers secours.

Vers 19h, à proximité du canal de la Meurthe, une femme, alertée par du bruit alors qu'elle rentrait à son domicile, a aperçu «un homme d'une cinquantaine d'années, petite barbe blanche et portant deux sacs», puis a découvert «un homme blessé au sol», a indiqué à l'AFP le procureur de la République, François Pérain.

«Selon le médecin légiste qui avait effectué un examen médicolégal sur place, la victime avait reçu un coup de couteau au niveau de la carotide», a dit M. Pérain. «Un suspect dont l'aspect physique semblait correspondre à la description faite par le principal témoin», a été interpellé non loin de la scène de crime, peu après les faits, ainsi qu'une femme qui l'accompagnait, selon le procureur.

La victime, «connue pour des faits d'usage de stupéfiants», était en possession d'une «balance de précision», ustensile utilisé pour le trafic de drogue, a souligné le procureur. Les traces de sang consécutives à l'agression restent encore bien visibles sur le boulevard ce mardi. La police a ouvert une enquête.

(mm/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • porcinet le 14.01.2020 19:13 Report dénoncer ce commentaire

    hier un article de 15 gars qui tabassent un jeune avec un pavé et aujourd'hui un qui se fait égorger en pleine ville. Décidément que se passe-t-il avec l'éducation

  • Grand Maître le 14.01.2020 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La drogue quel poison. On se demande comment on en arrive jamais à bout !

  • Frontalier57 le 15.01.2020 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    De nos jours, pour quelques grammes de came ou quelques euros de la drogue, une cigarette ou 2 verres d'alcool, on assiste à des déferlement de violence. Quand cela va-t--il s'arrëter ?

Les derniers commentaires

  • Frontalier57 le 15.01.2020 07:29 Report dénoncer ce commentaire

    De nos jours, pour quelques grammes de came ou quelques euros de la drogue, une cigarette ou 2 verres d'alcool, on assiste à des déferlement de violence. Quand cela va-t--il s'arrëter ?

  • porcinet le 14.01.2020 19:13 Report dénoncer ce commentaire

    hier un article de 15 gars qui tabassent un jeune avec un pavé et aujourd'hui un qui se fait égorger en pleine ville. Décidément que se passe-t-il avec l'éducation

  • Grand Maître le 14.01.2020 17:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La drogue quel poison. On se demande comment on en arrive jamais à bout !

  • louis quiet le 14.01.2020 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    c est un point noir de nancy depuis longtemps malgrès le commissariat a 50 m.toxico,ane et alcoolique errent toute la journèe