Mode au Pakistan

02 juillet 2019 08:23; Act: 02.07.2019 10:39 Print

Des lions servent d'animaux de compagnie

Au Pakistan, où il est relativement facile d'importer des animaux exotiques, de plus en plus de riches propriétaires adoptent des lions.

storybild

Les propriétaires des animaux dépensent beaucoup d'argent en nourriture et en soins. (photo: AFP/Rizwan Tabassum)

Sur ce sujet
Une faute?

Bilal Mansoor Khawaja ne masque pas sa fierté lorsqu'il caresse la crinière de son lion blanc, l'un des milliers d'animaux exotiques de son «zoo» personnel à Karachi au Pakistan. «Ce sont... certains des animaux les plus rares que je possède», se rengorge cet industriel de 29 ans, en tenant le félin en laisse. Importer des animaux exotiques est relativement aisé au Pakistan, la législation étant peu regardante en la matière. Ces dernières années, des centaines d'entre eux ont été transportés au Pakistan ou élevés sur place.

Les grands félins, considérés comme des symboles de richesse et de puissance, ont particulièrement la cote. Les réseaux sociaux fourmillent de vidéos de riches paradant avec des lions assis dans leurs 4X4 de luxe. Les journaux font parfois état de l'arrestation de certains d'entre eux. Bilal Mansoor Khawaja estime qu'il y a jusqu'à 300 lions dans la seule ville de Karachi. Dans cette cité chaotique, les félins sont gardés dans des jardins, à l'intérieur de cages sur des toits ou encore dans des fermes.

Une bonne alimentation?

L'industriel confie posséder plus de 4 000 animaux de 800 espèces, dont des zèbres, des flamants roses et des chevaux. Parmi eux, une poignée de lions et de tigres. Sa collection n'est pas une question de statut ou de prestige, affirme-t-il, mais plus simplement une manifestation de son amour pour les animaux de compagnie. Plus de 30 personnes travaillent par roulements et quatre soignants se relaient pour s'occuper des bêtes, explique Bilal Mansoor Khawaja.

Certains propriétaires, comme Bilal Mansoor Khawaja, peuvent avoir les moyens et la passion pour fournir une alimentation saine à leurs animaux. Mais d'autres sont connus pour ne pas être à la hauteur. Isma Gheewala, vétérinaire à Karachi, affirme avoir traité entre 100 et 150 gros félins dans sa clinique ces dernières années pour des déficiences en calcium. Le propriétaire et le vendeur d'animaux exotiques réfutent toutefois l'idée que retirer ces espèces de leur habitat naturel et les élever au Pakistan leur serait nuisible.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sbg le 02.07.2019 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’en veux aussi :-)

  • sandra le 02.07.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    honteux

  • livingMan le 02.07.2019 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est Honteux.

Les derniers commentaires

  • livingMan le 02.07.2019 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est Honteux.

  • sandra le 02.07.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    honteux

  • sbg le 02.07.2019 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’en veux aussi :-)