États-Unis

25 janvier 2020 11:15; Act: 25.01.2020 11:19 Print

Injuriée par un prétendant, elle contre-​​attaque

Blessée par un commentaire assassin sur une app de rencontres, une Américaine a décidé de contre-attaquer d'une manière particulièrement efficace.

Sur ce sujet
Une faute?

Utilisatrice de l'application de rencontres Hinge, Katie Pfeffer a eu droit à un commentaire humiliant émanant d'un jeune homme prénommé Lake. «Est-ce que tu es une de ses filles sexy qui sont juste complètement abruties? Parce que c'est l'impression que donne ta bio», a pu lire l'Américaine domiciliée à Denver, Colorado. Outrée, la jeune femme a trouvé une manière efficace de prendre sa revanche sur cet individu insultant, raconte le Sun.

Après une brève enquête de cinq minutes, Katie est parvenue à retrouver le père de Lake sur les réseaux sociaux. Elle a fait une capture d'écran du fameux message et l'a envoyée à cet inconnu. «Vraiment désolée pour ce message impromptu. J'ai juste pensé que vous devriez savoir comment votre fils parle aux femmes», a-t-elle écrit. L'Américaine ne s'est pas arrêtée là, publiant les messages sur son compte Twitter, lundi. «J'ai trouvé le compte Instagram de ce type en 5 minutes. Ne jamais sous-estimer les qualités d'enquêtrice d'une fille», a-t-elle prévenu.

Après cette publication, plusieurs jeunes femmes ayant fréquenté Lake ont pris contact avec Katie pour témoigner de son comportement irrespectueux envers les femmes. Forte de ce soutien inattendu, l'Américaine est allée jusqu'à alpaguer l'employeur de Lake sur le réseau social: «General Mills, j'ai reçu quatre messages de filles me disant que cet homme est violent, manipulateur et raciste. J'ai également découvert qu'il travaille comme stagiaire pour votre entreprise. Si vous voulez en savoir plus, envoyez-moi un message». La société en question n'a pas (encore) réagi à la sollicitation de Katie.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @ respect le 25.01.2020 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça prouve surtout qu'il aurait mieux fait de ne pas sous-estimer sa victime! il n'était pas non plus obligé de la dénigrer...pourquoi passer du temps à écrire un commentaire sur le post d'une bimbo qu'il trouve abrutie?! c'est lui l'abruti et effectivement cela montre la toxicité des réseaux sociaux de nos jours!

  • Sandro le 26.01.2020 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    On ne peut vraiment plus nier le niveau intellectuel exceptionnel qui règne sur ces sites :-)))

  • Femino le 25.01.2020 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Elle montre de part sa réaction que le jeune homme avait parfaitement raison, mais pas seulement... Car il faut vraiment avoir atteint le fond pour s'en prendre ainsi à une personne, c'est juste du harcèlement. Et ça c'est punissable par la loi....

Les derniers commentaires

  • Coni le 27.01.2020 06:07 Report dénoncer ce commentaire

    Non mais on marche sur la tête. Le mec est peut être un peu lourd, mais on a vu pire comme insulte pour une "hot girl". Et étonnamment on n'a pas accès à cette fameuse bio. Ce après quoi, contact du père (ok si elle veut), lynchage sur réseau social, puis lynchage médiatique. Maintenant elle en est au point de contacter sa boite pour le dénoncer en rajoutant des faits de racisme. Et vous, vous cautionnez ça ? ! Ça suffit la justice populaire, ça suffit la haine des réseaux sociaux. Vous savez il existe des lois et des organismes de justice dédiés.

  • 57 le 26.01.2020 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le revers de la médaille. Il pensait la rabaisser, mais elle l'a humilié, bien joué. C'est pour ça que je n'ai ni facebook, ni instagram

  • Sandro le 26.01.2020 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    On ne peut vraiment plus nier le niveau intellectuel exceptionnel qui règne sur ces sites :-)))

  • pep le 26.01.2020 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand c’est fille qui harcèle un homme on trouve cela rigolo humm

  • @ respect le 25.01.2020 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça prouve surtout qu'il aurait mieux fait de ne pas sous-estimer sa victime! il n'était pas non plus obligé de la dénigrer...pourquoi passer du temps à écrire un commentaire sur le post d'une bimbo qu'il trouve abrutie?! c'est lui l'abruti et effectivement cela montre la toxicité des réseaux sociaux de nos jours!