Trop de tempêtes

15 septembre 2020 18:18; Act: 16.09.2020 11:59 Print

Les prénoms pour les ouragans, un casse-​​tête

Il y a tellement eu de tempêtes tropicales dans l’Atlantique cette année que l’ONU, qui les baptise, est en passe de se trouver à court de prénoms.

storybild

Les ouragans doivent être facilement reconnaissables et refléter un équilibre entre les noms français, espagnols, néerlandais et anglais en raison de la couverture géographique des tempêtes dans tout l’Atlantique et dans les Caraïbes. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis 1953, les tempêtes tropicales de l’Atlantique ont été nommées à partir de listes établies par le Centre des ouragans des États-Unis puis par un comité international de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Au départ, les listes ne comportaient que des prénoms de femmes. En 1979, des noms masculins ont été introduits et ils alternent désormais avec les prénoms féminins. Six listes de 21 noms sont utilisées à tour de rôle. «Il serait déroutant d’avoir plus d’un cyclone tropical dans la même année avec la lettre T par exemple», a expliqué à l’AFP une porte-parole de l’OMM.

Cette année, la saison des tempêtes tropicales de l’Atlantique, qui s’achève le 30 novembre, a été si active que l’ONU va bientôt manquer de prénoms et devoir se rabattre sur les lettres de l’alphabet grec: Alpha, Bêta, Gamma, Delta et ainsi de suite...

Du jamais vu depuis 1971

Car, comme l’explique l’OMM, le Centre national américain des ouragans a mis en garde lundi contre pas moins de cinq cyclones au-dessus du bassin atlantique – un record depuis 1971: Paulette, René, Sally, Teddy et Vicky, ce dernier étant l’avant-dernier nom sur la liste (avant Teddy). René s’est depuis dissipé. Or, selon l’OMM, une zone de basse pression s’est formée près du Cap-Vert et a 50% de chances de former un cyclone dans les prochaines 48 heures.

Les cyclones ont commencé à être baptisés il y a des années pour faciliter leur identification dans les messages d’alerte. Les experts pensaient que les noms étaient bien plus faciles à mémoriser que les anciennes méthodes compliquées d’identification des latitudes et des longitudes.

Cyclones dévastateurs, prénoms retirés

Au début, les tempêtes étaient nommées arbitrairement. Leurs noms obéissent désormais à toute une série de règles: ils doivent notamment être facilement reconnaissables et refléter un équilibre entre les noms français, espagnols, néerlandais et anglais en raison de la couverture géographique des tempêtes dans tout l’Atlantique et dans les Caraïbes.

Si un cyclone est particulièrement meurtrier ou dévastateur, son nom est retiré de la liste et remplacé par un autre. Cela a été le cas de tempêtes tristement célèbres telles que Mangkhut (Philippines, 2018), Irma et Maria (Caraïbes, 2017), Katrina (États-Unis, 2005) et Mitch (Honduras, 1998).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anne Hanas le 16.09.2020 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les femmes sont comme les tempêtes tropicales elle arrivent chaudes et humides puis repartent avec le toit et le mobilier pour cela que les tempêtes porter des prénoms féminins

  • Ecole ??? le 16.09.2020 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    et pq pas Donald, Poutin, Sylvio etc ... he hooo c'est pas les nom qui manquent il suffit de se mettre a la sortie d'une école et de noter les noms tendances de l'année : Aubepine, Tartine et Nutella ... on n'ennuie pas Pudding et Peripherique ...

  • Quidam le 16.09.2020 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait légèrement modifier le système: garder le système de nom actuel, tous les prénoms étant disponibles pour l'année en cours, et accoler deux chiffres pour l'année: Sandy20 et le célèbre ouragan Sandy12, qui a frappé New York cette année là. En plus, cela prêterait moins à confusion.

Les derniers commentaires

  • Zbl le 17.09.2020 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut-on être à court de prénoms ? Le mien n'a jamais été donné par exemple, ni ceux de mes deux sœurs.

    • @Zbl le 17.09.2020 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne sont pas à court de prénoms, ils sont à court de lettres. Le système choisi fut 21 lettres de l'alphabet et à chaque cyclone (pendant une année cyclonique), une lettre de l'alphabet est associé au cyclone via un prénom. Le problème est que cette année, nous allons dépassé 21 cyclones, d'où la proposition de compléter avec l'alphabet grec. Le manque de prénom n'est pas en général, mais par rapport à la liste prédéfinie de 21 prénoms en début d'année.

    • ettoc le 17.09.2020 17:02 Report dénoncer ce commentaire

      Jusqu a preuve du contraire l alphabet compte 26 lettres.....

  • 0+0= le 17.09.2020 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Sinon il existe... les chiffres !!!

  • GroDom le 16.09.2020 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comme s'il n'y avait pas de problèmes plus importants ! je propose ouragan1 jusqu'à ouragan999999 et qu'on en parle plus.

  • Anne Hanas le 16.09.2020 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les femmes sont comme les tempêtes tropicales elle arrivent chaudes et humides puis repartent avec le toit et le mobilier pour cela que les tempêtes porter des prénoms féminins

    • Icaro le 16.09.2020 21:25 Report dénoncer ce commentaire

      Eh banane...

  • Quidam le 16.09.2020 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait légèrement modifier le système: garder le système de nom actuel, tous les prénoms étant disponibles pour l'année en cours, et accoler deux chiffres pour l'année: Sandy20 et le célèbre ouragan Sandy12, qui a frappé New York cette année là. En plus, cela prêterait moins à confusion.