En Chine

11 mai 2020 10:37; Act: 11.05.2020 11:42 Print

Une sextape a été tournée dans un magasin Ikea

Une vidéo montrait une femme en train de prendre du plaisir sur un fauteuil et un lit dans un magasin chinois d'Ikea. La firme a lancé un rappel à l'ordre.

storybild

Les magasins Ikea en Chine sont d'ordinaire prisés des amateurs de sieste qui aiment à prendre leurs aises sur les canapés et lits présentés. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant de l'ameublement Ikea a appelé sa clientèle à se comporter de «manière civilisée», après qu'une vidéo d'une femme en train de se masturber dans l'un de ses magasins en Chine est devenue virale. La courte séquence montre une femme prenant son plaisir sur un fauteuil et un lit de l'enseigne suédoise, tandis que des clients en arrière-plan se promènent dans les salons d'exposition. L'identité de la personne n'est pas connue, pas plus que le lieu du tournage ou le nom du ou des auteurs de la vidéo.

Dans un communiqué publié dimanche, Ikea a «condamné de tels comportements» et annoncé avoir alerté la police. La marque a assuré renforcer ses mesures de sécurité dans ses magasins et appelé sa clientèle à adopter un comportement «civilisé». La vidéo originale a rapidement été censurée sur les réseaux sociaux du pays. Des internautes ont relevé que des annonces en cantonais pouvaient être entendues en fond sonore, laissant supposer que la vidéo aurait été tournée à Canton.

Sur les extraits, les clients apparaissent par ailleurs sans masque, suggérant que la vidéo a été filmée avant l'épidémie de coronavirus qui s'est propagée en Chine, à partir de décembre. Les magasins Ikea en Chine sont d'ordinaire prisés des amateurs de sieste, qui aiment à prendre leurs aises sur les canapés et lits du géant suédois. Ce n'est pas la première fois qu'une vidéo sexuelle entache la réputation d'une grande enseigne dans le pays. En 2015, la séquence filmée d'un couple faisant l'amour dans une cabine d'un magasin de vêtements Uniqlo, à Pékin, était devenue virale. Le lieu était même un temps devenu une attraction pour certains Chinois qui venaient s'y prendre en photo dans des poses suggestives.

(L'essentiel/afp)