Coronavirus en Chine

03 avril 2020 14:03; Act: 03.04.2020 14:38 Print

Cette ville chinoise interdit de manger chiens et chats

Conséquence de l'épidémie de coronavirus, Shenzen est devenue la première ville de Chine à bannir la consommation de chiens et de chats.

storybild

Il ne sera plus possible de consommer du Chien à Shenzen.

Sur ce sujet
Une faute?

Tout doucement, les mentalités évoluent en Chine, notamment dans les grandes métropoles. L'épidémie de coronavirus a montré que la consommation d'animaux sauvages pouvait avoir des conséquences désastreuses. Un pangolin, une chauve-souris ou encore un serpent pourraient être à l'origine de la maladie, même si le mode de transmission à l'homme reste un mystère.

En début de semaine, la réouverture de marchés chinois sur lesquels sont vendues toutes sorte de bêtes sauvages, mais également des chiens et chats, a beaucoup choqué en Europe. Force est de constater que certaines villes souhaitent, pour leur part, en finir avec ces habitudes de consommation incomprises sur le reste de la planète.

«Une relation beaucoup plus étroite avec les humains que les autres animaux»

Shenzen devient ainsi la première ville de Chine à bannir la consommation de chiens et de chats à partir du 1er mai. La raison? «En tant qu'animaux de compagnie, ils ont établi une relation beaucoup plus étroite avec les humains que les autres animaux», expliquent les autorités de la quatrième plus grande ville chinoise.

D'après une étude, 30 millions de chiens seraient tués pour leur viande en Asie, dont un tiers en Chine. Pour les chats, le chiffre serait de 4 millions.

(th/L'essentiel)