«Comme dans les films»

19 janvier 2020 18:00; Act: 20.01.2020 11:20 Print

Une centaine de détenus s'évadent par un tunnel

Au Paraguay, des trafiquants d'armes et de drogue «extrêmement dangereux» ont bénéficié de la complicité de leurs geôliers pour s'évader de prison.

storybild

L'évasion a eu lieu à la prison de Pedro Juan Caballero, située à la frontière avec le Brésil. (Photo prétexte)

Sur ce sujet
Une faute?

Une centaine de prisonniers, pour la plupart membres de la plus importante bande de trafiquants d'armes et de drogue du Brésil, se sont évadés dimanche d'une prison au Paraguay par un tunnel, ont annoncé les autorités. Ils ont apparemment pu le creuser avec la complicité des gardiens.

L'évasion de la prison de Pedro Juan Caballero, située à la frontière avec le Brésil, «a eu lieu dimanche matin par un tunnel» creusé par les détenus, a annoncé la commissaire Elena Andrada, porte-parole de la police. Il s'agit d'une centaine de prisonniers paraguayens et brésiliens, en majorité membres de l'organisation Primer Comando Criminal.

Selon la commissaire Andrada, l'évasion est digne d'un film d'action à suspense. «Ils ont aménagé un tunnel comme on peut en voir dans les films, avec un éclairage intérieur, à partir de sanitaires de la prison», a-t-elle expliqué.

«Le personnel savait»

«Il n'y a que 25 mètres entre le tunnel et la guérite (du gardien) la plus proche», a-t-elle ajouté. «C'est un travail de plusieurs semaines. Il est évident que le personnel savait et n'a rien fait», a estimé la ministre de la Justice Cecilia Perez, dans des déclarations à la presse, à propos du tunnel.

Les autorités ont annoncé la destitution du directeur de l'établissement pénitentiaire ainsi que l'arrestation de dizaines de gardiens. «Il y a une forte suspicion que les fonctionnaires (travaillant à la prison) ont été impliqués dans un système de corruption», a ajouté la ministre, précisant que les fugitifs, dont 92 ont été comptabilisés jusqu'à présent, sont «extrêmement dangereux».

Se sont évadés des hommes qui avaient participé à un massacre entre bandes rivales à la prison de San Pedro le 16 juin 2019, au cours duquel dix prisonniers furent décapités, a précisé la porte-parole.

Cinq camionnettes à bord desquelles ont fui une partie des évadés ont été retrouvées incendiées à Ponta Pora, du côté brésilien de la zone frontalière, a ajouté la porte-parole. La ville paraguayenne de Pedro Juan Caballero est séparée de Ponta Pora, par une avenue limitrophe.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • censuré le 20.01.2020 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à Madagascar, des prisonniers très riches se promènent en ville sans besoin de tunnel, la corruption suffit.

  • Phi le 19.01.2020 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien à dire que rire.

Les derniers commentaires

  • censuré le 20.01.2020 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à Madagascar, des prisonniers très riches se promènent en ville sans besoin de tunnel, la corruption suffit.

  • Phi le 19.01.2020 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien à dire que rire.