SpaceX

02 août 2020 21:03; Act: 03.08.2020 12:02 Print

Amerrissage à haut risque pour les deux astronautes

En dépit de la tempête Isaias, l’équipage de la capsule SpaceX a reçu dimanche le feu vert de la NASA pour amerrir au large de la Floride.

storybild

À quelques heures de l'arrivée, la capsule Crew Dragon de SpaceX se déplaçait à plus de 28 000 km/h. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux astronautes américains, en route vers la Terre à bord de la capsule SpaceX, se préparaient dimanche à un amerrissage à haut risque dans le Golfe du Mexique, après deux mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Depuis 1975

«C'est le grand jour, Bob Behnken et Doug Hurley rentrent sur Terre», a tweeté la Nasa qui n'a pas fait amerrir d'astronautes depuis 1975 et dépend depuis près de dix ans des Russes pour les acheminer jusqu'au laboratoire orbital.

Une réussite de cette mission permettrait aux États-Unis de retrouver leur autonomie spatiale, tout en déléguant à une société privée le transport jusqu'à l'ISS pour se concentrer sur d'autres missions d'exploration, de la Lune ou de Mars notamment.

Les deux hommes ont fait leurs adieux samedi, à leurs trois collègues restés sur l'ISS, à 400 km environ de la Terre, et ont quitté la station sans accroc autour de 23h34 GMT.

Après une nuit sans incident, ils ont reçu le feu vert dimanche pour amerrir comme prévu au large de la ville de Pensacola, dans le nord de la Floride, vers 18h48 GMT.

L'agence spatiale américaine a décidé de maintenir leur voyage malgré la tempête tropicale Isaias, qui charrie des vents violents et de fortes pluies sur la côte est de la Floride. Elle a toutefois renoncé au premier site envisagé, situé sur la côte Atlantique plus exposée.

Parachutes

À quelques heures de l'arrivée, la capsule Crew Dragon de SpaceX, société de l'excentrique entrepreneur Elon Musk, se déplaçait à plus de 28 000 km/h.

À 13h51 (17h51 GMT), elle entamera une série de manœuvres délicates, à commencer par le délestage de matériels inutiles pour la fin du voyage. Après s'être placée dans la bonne trajectoire, elle entrera dans l'atmosphère à 14h32 (18h32). Son bouclier thermique devra résister à des températures de l'ordre de 1 900 degrés.

Si tout se passe comme prévu, de premiers parachutes se déploieront à environ 4,5 km d'altitude pour ralentir sa chute et les principaux parachutes s'ouvriront à 1,8 km de la Terre.

Un navire de la Nasa, GO Navigator, a été déployé sur place pour récupérer l'équipage qui subira immédiatement des examens médicaux avant d'être ramené sur la terre ferme.

La capsule Dragon Crew sera, elle, transportée sur un site de SpaceX en Floride pour une inspection de six semaines destinée à vérifier qu'elle pourra de nouveau servir de taxi de l'espace.

L'an dernier, elle a accompli cette mission à vide et sans incident. Si tout se répète à l'identique, SpaceX, qui transporte des cargaisons vers l'ISS depuis 2012, pourra se targuer d'être la première société privée à assurer la navette vers l'ISS pour des astronautes.

Thomas Pesquet en 2021

Le 30 mai, la société d'Elon Musk, créateur de PayPal ou des véhicules électriques Tesla, avait réussi un premier exploit en acheminant Bob Behnken et Doug Hurley jusqu'au laboratoire orbital.

Il s'agissait du premier vol habité lancé depuis les États-Unis depuis 2011, quand les navettes spatiales ont été arrêtées. Les Américains voyageaient depuis à bord de fusées russes.

Pour trois milliards de dollars, accordés depuis 2011 dans le cadre d'un contrat à prix fixe, SpaceX a promis à la Nasa six allers-retours vers l'ISS, avec quatre astronautes à bord.

La prochaine mission, prévue fin septembre, devrait transporter trois Américains, Michael Hopkins, Victor Glover, et Shannon Walker et un Japonais Soichi Noguchi, qui resteront six mois dans l'espace.

L'astronaute français Thomas Pesquet a fait savoir cette semaine qu'il voyagerait à son tour à bord du Crew Dragon de SpaceX pour sa seconde mission sur l'ISS au printemps 2021.

(L'essentiel/AFPE/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mouton noir le 02.08.2020 21:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien à dire. bravo pour la performances et les technologies

  • veritis le 03.08.2020 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et qui récupère ces déchets inutiles de délestage ?!

  • Fredo57 le 03.08.2020 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le feu ! Les déchets sont bien entendus consumés dans l’atmosphère...

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 03.08.2020 15:06 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on a des visions, la colonisation de l'espace est un projet qui est sérieusement freiné par le manque d'argent dans l'économie. Dans les dix années, on sait où vont se perdre ces milliers de milliards que les banques centrales de la planète libèrent pour la pandémie...

  • Fredo57 le 03.08.2020 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le feu ! Les déchets sont bien entendus consumés dans l’atmosphère...

  • veritis le 03.08.2020 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et qui récupère ces déchets inutiles de délestage ?!

  • Sténkege Kéis le 03.08.2020 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faudras peut-être chercher des endroits plus sur pour décoller, amerrir ou aterrir ! Les USA sont quand même pas si petit que ça. Je veux dire un endroit ou il n'y a pas d'orages.... Tout le monde sait que août /septembre c'est la saison d'orrages importants dans le Golf du Mexique ! Pourquoi mettre en danger les vies des 2 astronauts ? Just par tradition et coutumes ?

    • gazeleau le 03.08.2020 15:14 Report dénoncer ce commentaire

      Le choix d'amerrir est peut-être fait pour s'assurer d'aucune présence humaine à proximité: La capsule Crew Dragon ne ramène un équipage sur terre que pour la première fois. Moi je préfère qu'ils soient plus prudents que nécessaire.

  • mouton noir le 02.08.2020 21:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien à dire. bravo pour la performances et les technologies