Justice britannique

24 février 2020 08:13; Act: 24.02.2020 11:36 Print

Assange va-​​t-​​il être extradé vers les États-​​Unis?

Réclamé par la justice américaine, le fondateur de WikiLeaks va s'efforcer, à partir de lundi, de convaincre la justice britannique de refuser de l'extrader vers les États-Unis.

storybild

Julian Assange risque jusqu'à 175 ans de prison aux États-Unis. (photo: AFP/Justin Tallis)

Sur ce sujet
Une faute?

Réclamé par la justice américaine pour avoir publié une masse d'informations classifiées, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, va s'efforcer à partir de lundi de convaincre la justice britannique de refuser de l'extrader vers les États-Unis. Personnage controversé, l'Australien de 48 ans a déclaré lors d'une audience préliminaire qu'il refusait de se «soumettre à une extradition pour un travail de journalisme qui a récolté de nombreuses récompenses et protégé beaucoup de gens». Il risque jusqu'à 175 ans de prison aux États-Unis.

D'abord poursuivi pour piratage informatique, Assange a vu s'alourdir en mai dernier les charges pesant contre lui lorsque la justice américaine l'a inculpé de 17 chefs supplémentaires, en vertu des lois antiespionnage. Ses soutiens dénoncent dans ces poursuites un grave danger pour la liberté de la presse. Les États-Unis lui reprochent notamment d'avoir mis en danger certaines de leurs sources en publiant en 2010 sur Wikileaks 250 000 câbles diplomatiques et 500 000 documents confidentiels portant sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

Retentissante arrestation

Parmi ces documents figurait une vidéo montrant des civils tués par les tirs d'un hélicoptère de combat américain en Irak en juillet 2007. La justice britannique va devoir déterminer si la demande d'extradition qui lui est soumise respecte un certain nombre de critères légaux, et notamment si elle n'est pas disproportionnée ou incompatible avec des droits de l'homme. Julian Assange doit comparaître à partir de lundi matin et pour toute la semaine devant la Woolwich Crown Court, à proximité de la prison de Belmarsh, au sud-est de Londres. L'audience sera ensuite ajournée pour reprendre le 18 mai, pour trois semaines. La décision peut être frappée d'appel.

Julian Assange est incarcéré dans cet établissement pénitentiaire de haute sécurité depuis sa retentissante arrestation en avril dernier dans l'ambassade d’Équateur. Il y avait trouvé refuge près de sept ans plus tôt, alors qu'il craignait d'être extradé vers les États-Unis ou la Suède, où il faisait l'objet de poursuites pour viol. Assange a toujours rejeté ces accusations, et les poursuites ont été abandonnées il y a trois mois, après de multiples rebondissements.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • support Assange le 24.02.2020 13:10 Report dénoncer ce commentaire

    je trouve injuste de poursuivre une personne qui a voulu agir dans la perspective d'informer et surtout de dénoncer des abus de droits d'un empire en guerre

  • Mimi le 24.02.2020 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on lasse cet homme en paix

  • Le Belge, une fois le 24.02.2020 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut dénoncer les choses mauvaises quelles qu'elles soient.

Les derniers commentaires

  • Oui c'est moi le 24.02.2020 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    Extrader Assange serait la pire chose à faire. Il faut sauvegarder les lanceurs d'alerte, c'est notre liberté qui est en jeu.

  • Serge Cerro le 24.02.2020 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    Nous allons constater une fois encore à quel point les Britanniques sont au ordres de Trump.

    • Le Belge, une fois le 24.02.2020 18:04 Report dénoncer ce commentaire

      J'espère que non, ce serait la perte de notre liberté, qui est déjà pas mal entamée...

  • borko le 24.02.2020 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    continuons à punir les innocents pour que les coupables puissent se reposer en paix

  • Le Daron trop souvent censuré le 24.02.2020 13:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il risque 175 ans de prison pour avoir révélé des malversations des Usa, et Troump qui ment 10 fois par jour, c'est normal ! Vive le pays de la liberté d'expression !

  • Taka Takata le 24.02.2020 13:33 Report dénoncer ce commentaire

    USA pays pourri parmi les pourris, je n'y ai jamais mis les pieds et ça n'est pas demain que je changerai d'avis. Combien de temps faudra-t-il encore pour que les gens réalisent cela et qu'ils organisent un boycott de ce pays? Vivement les smartphones chinois avec un logiciel non US.

    • Terry le 24.02.2020 15:46 Report dénoncer ce commentaire

      1000% d'accord !!!

    • Monu Floep le 24.02.2020 17:05 Report dénoncer ce commentaire

      Vous faites ce que vous voulez, mais ne critiquez pas ceux qui ont une autre opinion que vous! Moi j'aime les USA et je ne mets pas tous les Amis dans un meme pot. Malgre votre remarque j'irai au moins trois fois cette annee aux USA

    • Le Belge, une fois le 24.02.2020 18:06 Report dénoncer ce commentaire

      Pas tout mélanger, on peut critiquer les USA sans pour cela devenir copain avec "les autres"... Si vous allez aux USA, je suppose que ce n'est pas pour passer le temps avec "le blond"? Les gens là bas ne sont pas tous tarés vous savez, il y a des gens bien et des cons comme partout.