Primaires aux États-Unis

11 février 2020 07:41; Act: 11.02.2020 10:05 Print

Bernie Sanders dépasse Joe Biden dans un sondage

Pour la première fois, Bernie Sanders devance Joe Biden dans un sondage de référence, alors que Bloomberg surgit à la 3e place.

storybild

Joe Biden et Bernie Sanders, vendredi dernier. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà porté par ses bons résultats dans l'Iowa, le sénateur indépendant Bernie Sanders a devancé pour la première fois l'ancien vice-président Joe Biden dans un sondage national de référence publié lundi. Celui-ci enregistre également une poussée spectaculaire du milliardaire Michael Bloomberg.

Ces résultats marquent un «tournant spectaculaire dans la course» pour décrocher l'investiture démocrate et défier le président républicain Donald Trump, le 3 novembre, note l'université Quinnipiac, qui a mené le sondage. C'est la première fois que le socialiste Bernie Sanders (25%) arrive devant le modéré Joe Biden (17%) dans son enquête d'opinion nationale.

Derrière eux, l'ex-maire de New York Michael Bloomberg bondit à la troisième place (15%), une hausse remarquable par rapport aux 8% enregistrés par Quinnipiac fin janvier. Et d'autant plus notable que cet ex-républicain et ex-indépendant ne fait pas campagne dans les premiers États qui votent pour les primaires en février. Il compense en arrosant copieusement de publicités autofinancées les États qui voteront à partir du «Super Tuesday», le 3 mars, lorsqu'il entrera en lice.

Il est suivi par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (14%) puis par le jeune ex-maire Pete Buttigieg (10%), qui a le vent en poupe depuis sa victoire, sur le fil, dans l'Iowa le 3 février. Mené juste après ce vote chaotique, du 5 au 9 février, auprès d'électeurs démocrates ou proches du parti (marge d'erreur de 3,8 points de pourcentage), le sondage Quinnipiac ne donne que 4% à la sénatrice modérée Amy Klobuchar.

Tous vainqueurs contre Trump

«La quatrième place de Biden dans l'Iowa a de toute évidence nettement entamé ce qui était sa plus grosse force»: la perception qu'il était le plus à même de battre Donald Trump, analyse Tim Malloy, de l'université Quinnipiac. «Est-ce que le camp Bloomberg prépare son cheval blanc pour qu'il vienne à la rescousse? Peut-être pas encore mais sans mettre un pied dans l'Iowa ou le New Hampshire (NDLR: qui vote mardi), son ombre flotte désormais au-dessus des primaires», juge-t-il.

Dans un éventuel duel face à Donald Trump, tous les principaux candidats arrivent vainqueurs, selon l'université Quinnipiac. Mais les avances sont plus au moins confortables (marge d'erreur de 2,5 points), avec en tête Bloomberg (51% contre 42% pour Trump), Sanders (51% contre 43%) et Biden (50% contre 43%). La centriste Klobuchar (49% contre 43%) devance de peu la progressiste Warren (48% contre 44%) face à Donald Trump, Buttigieg arrivant ensuite (47% contre 43%).

(L'essentiel/afp)