Crash d'un avion en Iran

08 janvier 2020 06:56; Act: 08.01.2020 11:08 Print

Le Boeing avait été contrôlé deux jours plus tôt

Un Boeing de Ukraine Airlines s'est écrasé après le décollage à Téhéran mercredi, faisant au moins 170 victimes. Le dernier contrôle de l'avion date du 6 janvier.

storybild

Le Boeing 737 avait décollé de Téhéran en direction de Kiev.

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 170 personnes ont probablement péri dans le crash d'un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s'est écrasé mercredi matin, après avoir décollé de Téhéran, selon des informations des médias iraniens. L'appareil devait rejoindre Kiev.

«De toute évidence, il est impossible que des passagers» du vol PS-752 Téhéran-Kiev «soient en vie», a déclaré à l'agence semi-officielle Isna le chef du Croissant-Rouge iranien, précisant que 170 personnes (passagers et membres d'équipage) étaient montées dans l'appareil avant son départ.

La compagnie ukrainienne a déclaré dans la matinée que l'avion était neuf et avait passé son contrôle technique il y a deux jours. «L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine (Boeing). L'avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020», a déclaré Ukraine International Airlines sur Facebook précisant suspendre la liaison aérienne avec Téhéran sine die.

«Tous les passagers sont morts», titre de son côté l'agence officielle Irna. Citant un porte-parole de l'aéroport international Imam-Khomeiny de Téhéran, Irna indique qu'il y avait 176 personnes à bord: 167 passagers et 9 membres d'équipage.

Selon les premiers éléments émergeant dans les médias iraniens, l'avion s'est écrasé sur le territoire de la ville de Chahriar, à l'ouest de la métropole de Téhéran. Il aurait pris feu. Selon l'agence Isna, citée par Reuters, le crash est dû à des problèmes techniques de l'appareil du modèle 737 du constructeur américain Boeing. Selon Isna, dix ambulances ont été envoyées sur place.

De son côté, l'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit mardi soir aux avions civils américains le survol de l'Irak, de l'Iran et du Golfe, quelques heures après l'attaque de bases en Irak abritant des soldats américains. «L'agence fédérale de l'aviation a émis des messages aux navigants aériens (NOTAMS) détaillant des restrictions de vol qui interdisent les opérateurs d'avions civils américains d'opérer dans l'espace aérien au-dessus de l'Irak, l'Iran, et les eaux du golfe Persique et le golfe d'Oman», a annoncé la FAA, dans un communiqué.

(L'essentiel/afp)