Au Mexique

25 janvier 2020 16:52; Act: 25.01.2020 16:59 Print

Des enfants s'entraînent à tirer sur les narcos

Face à l'indifférence des autorités, 600 personnes ont rejoint une milice pour lutter conte le crime organisé. Parmi les participants, des enfants de 5 à 15 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Derrière les foulards, seuls des yeux graves sont apparents. Ce sont ceux d'une dizaine d'enfants au garde-à-vous, le fusil plaqué le long de la jambe. Au cœur de l'Etat mexicain de Guerrero (sud), l'apprentissage des armes commence à l'âge de l'école. C'est le terrain de basket-ball qui fait office de camp d'entraînement pour ces jeunes âgés entre 5 et 15 ans. Mais ici pas de ballon. Les gosses s'exercent au maniement des longs fusils dans divers positions, au rythme de quelques heures par semaine.

«Position 3!» hurle Bernardino Sanchez, instructeur et membre d'une milice armée chargée de la sécurité de seize villages. L'objectif de ces entraînements est simple: lutter contre le crime organisé. Face à l'indifférence des autorités, ce sont 600 personnes qui ont rejoint volontairement cette milice armée, nommée CRAC-PF. Et parmi elles, des enfants.

Avec l'accord des parents

Une trentaine d'entre eux sont à l'entraînement. Ceux qui ont moins de 13 ans ne prennent pas encore part aux patrouilles, mais ils sont tout à fait prêts à faire parler leurs armes en cas d'agression de Los Ardillos, un cartel local, comme ce fut le cas en mai 2015 lorsque ces derniers ont pénétré dans la mairie de Chilapa et ont kidnappé plus de 30 personnes. Une situation devenue intenable pour les habitants de la région. Des parents ont donc accepté que leurs enfants rejoignent la milice.

«Je voulais étudier, mais comme l'école est proche du secteur où opèrent Los Ardillos, j'ai préféré la police communautaire ... Ils allaient bientôt me capturer», explique Gustavo, un garçon de 13 ans. Il affirme qu'il sait déjà parfaitement utiliser et nettoyer son fusil de chasse. Luis, le père de Gustavo, est aussi membre depuis trois de la CRAC-PF. Son autre fils, Gerardo, 15 ans, apprend également à «se défendre et défendre sa famille», confie-t-il.

«Les enfants ont décidé de nous soutenir», explique le père de famille, qui se souvient parfaitement du jour où ses deux enfants lui ont dit qu'ils voulaient s'armer et quitter l'école. «Mes enfants ont désormais plus de courage que de peur. Ils savent comment saisir leurs armes. Lorsque des groupes armés forcent l'entrée d'une communauté, ils doivent se lever et se défendre», ajoute Luis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Take No Prisoners le 26.01.2020 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins c'est utile

  • Grand Maître le 25.01.2020 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne initiative.

  • Guy Fawkes le 26.01.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est au moment où des enfants sont forcer/obliger à prendre les armes que la communauté internationale devrait agir peut importe que ce soit un état souverain ou non, ça dépasse la simple criminalité à ce moment

Les derniers commentaires

  • Guy Fawkes le 26.01.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est au moment où des enfants sont forcer/obliger à prendre les armes que la communauté internationale devrait agir peut importe que ce soit un état souverain ou non, ça dépasse la simple criminalité à ce moment

  • Ironie le 26.01.2020 10:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est ceux-là qui, au final, iront derrière les barreaux, pas ceux contre lesquels ils essayent désespérément de se défendre. D'un côté des malins avec argent. armes, avocats ET médias discrètement silencieux. De l'autre de pauvres mécréants qui essaient de vivre plus longtemps. Qui va gagner? Hein?

  • Take No Prisoners le 26.01.2020 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins c'est utile

  • Terrible le 26.01.2020 00:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais si le peuple ne bouge pas personne ne bouge. Avec le pays super corrompu tout le monde se soutient et cela devient invivable. Courage aux peuples et aux enfants.

  • Grand Maître le 25.01.2020 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne initiative.