Aux États-Unis

27 avril 2019 17:16; Act: 27.04.2019 18:38 Print

À 69 ans, elle tue son mari qui matait trop de porno

Une sexagénaire américaine vient d'être condamnée pour le meurtre de son mari. Ce dernier continuait à consulter des sites pornos malgré les avertissements de son épouse.

storybild

Patricia H. a abattu son mari Franck d'une balle dans la tête. (photo: Jefferson County Sheriff's Office)

Sur ce sujet
Une faute?

Une institutrice et ancienne infirmière, durant 50 ans, Patricia H. a été condamnée à seize ans de prison pour avoir abattu son mari Franck d'une balle dans la tête. Cette Américaine de 69 ans a été reconnue coupable de meurtre, d'après NBC. Le motif de cet acte? La consommation de films pornographiques par son époux, âgé de 65 ans.

Le sexagénaire s'adonnait à son passe-temps dans un local dans lequel se trouvait «le diable», selon cette femme très croyante. Patricia H. estimait en effet que le choix de son mari était un «affront personnel pour elle et son dieu». Elle lui avait demandé à diverses reprises d'arrêter. Sans succès.

Un «coup de semonce»

En mai 2018, elle avait même demandé le divorce. Mais, devant les supplications de son mari, elle y avait renoncé. Deux mois après les faits, Franck s'offrait une chaîne dédiée à la pornographie via son réseau câblé. Cet achat avait provoqué une dispute de couple. Pourtant, au lieu d'annuler son abonnement, le sexagénaire l'avait ensuite renouvelé.

Furieuse, Patricia H. est alors entrée dans le local de Franck pour obtenir des explications. Elle est ensuite repartie chercher un pistolet, puis a ouvert le feu sur son mari, le blessant à la jambe. Elle a ensuite tiré un «coup de semonce», comme elle l'a qualifié, qui a touché la victime à la tête. Son avocat a déclaré à NBC que Patricia ne voulait pas tuer.

Après les tirs, Patricia a immédiatement appelé les secours, reconnaissant au téléphone avoir ouvert le feu sur son conjoint. Le couple était marié depuis 17 ans.

(L'essentiel/nxp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • michoco le 28.04.2019 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Désolé,tout le monde ne fonctionnent pas sans tabou. il était sans doute addict,ce sont des soins qu'il aurait fallu...

  • duvaro le 27.04.2019 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre homme. Une frustrée.

  • petitevoix le 28.04.2019 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @duvaro Une femme en détresse qui a laissé la colère l’aveuglée . Est ce juste ou pas on ne sait rien mais le pervers n est plus là pour continuer à l embêter .

Les derniers commentaires

  • michoco le 28.04.2019 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Désolé,tout le monde ne fonctionnent pas sans tabou. il était sans doute addict,ce sont des soins qu'il aurait fallu...

    • Deadly Nurse le 29.04.2019 16:37 Report dénoncer ce commentaire

      Soin a domicile, une pilule administrée en pleine tête. Il ne recommencera plus c'est certain ...

  • petitevoix le 28.04.2019 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @duvaro Une femme en détresse qui a laissé la colère l’aveuglée . Est ce juste ou pas on ne sait rien mais le pervers n est plus là pour continuer à l embêter .

  • duvaro le 27.04.2019 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre homme. Une frustrée.

    • Rigoberta M. le 27.04.2019 19:28 Report dénoncer ce commentaire

      Mais lui aussi!

    • Fred le 27.04.2019 22:34 Report dénoncer ce commentaire

      @ Rigoberta M.: C'est elle la coincée si aurait eu une femme sans tabou n'aurait pas eu besoin de mater du porno. Je respecte les choix de chacun mais si quelque chose me manque chez moi je vais le trouver ailleurs tout simplement.

    • Lol le 27.04.2019 23:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      N'importe quoi, ca ne donne pas raison a un meurtre