Militante écologiste

21 janvier 2020 09:43; Act: 21.01.2020 10:43 Print

Greta Thunberg rappelle le monde à l'ordre à Davos

La jeune militante pour la protection du climat a encore tenu un discours remarqué, mardi, au sommet économique mondial de Davos, en Suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

Comme une douche froide pour l'élite économique et politique réunie à Davos, la militante du climat, Greta Thunberg, a déploré mardi que «rien n'ait été fait» pour le climat en dépit de tous les discours en faveur de l'environnement. Dans le cadre enneigé de la station suisse, le réchauffement climatique domine cette année le Forum économique mondial (WEF), à l'heure où les entreprises rivalisent de promesses et les gouvernements de discours alarmistes.

Certes, «le climat et l'environnement sont un sujet d'actualité aujourd'hui, mais en pratique, rien n'a été fait, les émissions de CO2 n'ont pas diminué», a martelé la jeune Suédoise, devant les grands patrons et responsables politiques réunis jusqu'à vendredi, dans la douillette station des Grisons. Ce n'est pourtant pas faute de recevoir l'attention médiatique, a-t-elle estimé, avec comme une pointe d'amertume. «Je ne peux pas me plaindre de ne pas être écoutée. On m'écoute tout le temps», a dit la militante.

Une rencontre avec Donald Trump?

Nulle préoccupation climatique en revanche dans le tweet envoyé dans la nuit par l'autre tête d'affiche annoncée mardi à Davos, Donald Trump. «En route pour Davos, pour rencontrer les Leaders du monde et des affaires, et ramener des centaines de milliards de dollars aux États-Unis! Nous sommes le NUMÉRO UN dans l'univers, de loin». Il y a deux ans, l'imprévisible président américain avait été plutôt bien accueilli par les grands patrons rassemblés en Suisse, qui avaient retenu ses largesses fiscales plutôt que ses diatribes contre le libre-échange.

Croisera-t-il aussi Greta Thunberg? Invitée à Davos pour la deuxième année consécutive, la militante de 17 ans s'exprimera une nouvelle fois après le président américain lors d'une table ronde et ouvrira, dans l'après-midi, une session au titre sans équivoque: «Éviter l'apocalypse climatique». Reste à savoir quel impact concret ces mises en garde auront.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Moriarty le 21.01.2020 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai adoré l'analyse à la radio belge ce matin, qui renvoyait une image réelle de cette réunion à Davos: Une élite de milliardaires, qui se sont toujours gourés dans leur précision et qui ne sert a rien d'autres que de remettre à jour leur relations sociales, à savoir: banquiers, avocats, bookmakers, etc. Un événement qui sert a strictement rien. ..désolé, Greta...!

  • nickname le 21.01.2020 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui porte cet enfant?

  • Rhâkham le 22.01.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut définitivement arrêter de prendre une gamine pour le nouveau messie, chacun doit tout simplement prendre ses propres responsabilités et réfléchir avant de poser un acte même anodin. Les gens à Davos peuvent décider ce qu'ils veulent si les peuples changent complètement leurs habitudes de vie et de consommation ils seront les moteurs et non le suiveurs du changement.

Les derniers commentaires

  • Naja le 22.01.2020 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    119 milliardaires sont venus ou viendront encore à Davos en jet privé! Franchement est ce que c'est sérieux. Pourquoi tenir des sommets dans ces conditions?

  • Poutine le 22.01.2020 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Comme l'a dit Donald, ellle n'est qu'un faux prophête apocalyptique de plus.

  • Rhâkham le 22.01.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut définitivement arrêter de prendre une gamine pour le nouveau messie, chacun doit tout simplement prendre ses propres responsabilités et réfléchir avant de poser un acte même anodin. Les gens à Davos peuvent décider ce qu'ils veulent si les peuples changent complètement leurs habitudes de vie et de consommation ils seront les moteurs et non le suiveurs du changement.

  • sf54 le 22.01.2020 04:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’habite à la frontière sur des anciennes friche industrielle,ont fabrique les futures cités hlm sur des terres polluez et après....pour moi les enfants ne doivent pas payer pour les erreurs de leurs parents

  • Il faut surtout pas poser de questions le 21.01.2020 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pour info, sur le site de la banque mondiale (world bank) on vous explique qu'il faudra dépenser 90 000 milliards $ d'ici 2030 pour eviter une augmentation de température. Une telle somme c'est 2 fois et demi la dette publique mondiale actuelle. Cette dette est déjà irremboursable, qui va donc payer les 90 000 qu'ils veulent nous coller en plus ??? Par ailleurs, pourquoi les 1000 grandes entreprises représentées à Davos sont pour ? Qui va toucher le pactole des 90 000 milliards à votre avis ? Qui sont les actionnaires de ces entreprises ? Qui va payer à la fin ? Autant de question à éclaircir.