Venezuela

14 mai 2020 08:51; Act: 14.05.2020 09:56 Print

Guaido accusé d’avoir vu un ex-​​militaire américain

Maduro accuse Guaido d’avoir rencontré un ex-militaire américain lors de sa visite à la Maison-Blanche, trois mois avant le coup d’État déjoué.

storybild

Juan Guaido estime que Nicolás Maduro est illégitime. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a affirmé mercredi que l’opposant Juan Guaido avait rencontré un ancien militaire américain, Jordan Goudreau, en février, à la Maison-Blanche, pour planifier l’incursion au Venezuela qui a échoué en mai.

«Cela s’est passé à la Maison-Blanche le 4 février de cette année 2020, Juan Guaido s’est réuni avec Jordan Goudreau», et cela «sur ordre de Donald Trump», le président des États-Unis, «pour élaborer un plan d’attaque», a déclaré le président socialiste du Venezuela.

Reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays

Jordan Goudreau, ancien membre des «bérets verts», les forces spéciales américaines, est le fondateur de l’entreprise de sécurité privée Silvercorp USA. «Il serait facile de vérifier» la présence de Goudreau à la Maison-Blanche et «dans quelle salle il s’est réuni avec Monsieur Guaido», a ajouté Nicolás Maduro.

Juan Guaido, chef de l’opposition vénézuélienne, considère que Nicolás Maduro est illégitime. Juan Guaido s’est proclamé président par intérim et est reconnu comme tel par une cinquantaine de pays dont les États-Unis. Le ministre vénézuélien de la Communication, Jorge Rodriguez, a lui aussi évoqué le rôle de Jordan Goudreau. Lors de la rencontre qui aurait eu lieu à la Maison-Blanche, Goudreau a été «désigné comme chef militaire» de l’opération, a déclaré Jorge Rodriguez, mardi.

Reçu par Donald Trump

Le gouvernement a déclaré avoir fait échouer les 3 et 4 mai dans deux localités du nord du Venezuela, Macuto et Chuao, une «invasion» qui visait à mener un «coup d’État» contre le pouvoir de Nicolás Maduro. La rencontre à la Maison-Blanche a eu lieu pendant que Juan Guaido, enfreignant une interdiction de sortie du territoire vénézuélien, effectuait une tournée en Colombie, en Europe, au Canada et aux États-Unis, a précisé Jorge Rodriguez.

À Washington, Juan Guaido a été reçu par Donald Trump qui lui a promis de faire tomber ce qu’il appelle la «tyrannie» de Nicolás Maduro. Les accusations de Caracas se fondent sur une vidéo dans laquelle le capitaine dissident vénézuélien Antonio Sequea, arrêté à la suite de l’incursion dans le Nord, parle de la réunion qui se serait tenue à la Maison-Blanche. Antonio Sequea faisait partie de la trentaine de militaires qui avaient participé en avril 2019 à une insurrection manquée contre Nicolás Maduro.

(L'essentiel/afp)