Manifestations violentes

13 novembre 2019 07:19; Act: 13.11.2019 11:18 Print

Hong Kong a encore vécu une journée de chaos

Les débordements ont été nombreux mardi soir et mercredi à Hong Kong, où le mouvement de protestation qui dure depuis cinq mois semble loin de s'estomper.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Hong Kong vivait mercredi une troisième journée de chaos, après une nuit d'affrontements ultra violents dans une université entre manifestants pro-démocratie et forces de l'ordre. Les travailleurs matinaux étaient confrontés mercredi à la fermeture de plusieurs stations de métro, d'une ligne ferroviaire et à l'arrêt de dizaines de lignes de bus, après deux journées marquées par les pires violences en 24 semaines de mobilisation.

De nombreux carrefours de Hong Kong étaient jonchés de débris et d'obstacles divers placés par des protestataires, qui ont obéi à des appels lancés sur les réseaux sociaux pour essayer de déborder la police et l'empêcher de revenir en force sur le campus. À Mongkok, un quartier populaire qui a régulièrement été le théâtre d'affrontements au cours des derniers mois, des barricades, faites de restes d’échafaudages en bambou et de débris en tout genre, ont été dressées au milieu de la principale artère commerçante. Le trafic automobile, généralement très dense en milieu semaine, était anormalement calme.

Soutien populaire

Les autorités ont laissé le choix aux parents d'envoyer ou non leurs enfants à l'école. Certains établissements scolaires internationaux ont préféré rester fermés pour la seconde journée consécutive. La veille, le campus de l'Université chinoise de Hong Kong a été l'épicentre de la contestation. Les forces de l'ordre ont tenté de déloger avec des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc les centaines de manifestants qui y avaient érigé des barricades. Les protestataires ont répliqué avec des jets de pavés et de cocktails Molotov. Une fois la nuit tombée, cette zone s'est transformée en véritable champ de bataille. Des flammes s'élevaient dans le ciel, dégageant un épais nuage de fumée âcre.

Les policiers ont fait usage d'un canon à eau avant de se retirer, laissant l'université aux mains de contestataires qui ont veillé toute la nuit. Parallèlement, mardi midi, dans le quartier de Central qui abrite nombre de grandes entreprises étrangères et de boutiques de luxe, des milliers d'employés ont occupé des heures durant les rues. Ils ont ensuite jeté des pavés et divers objets avant l'intervention de la police. Ces scènes illustrent la manière dont beaucoup de citoyens ordinaires continuent de soutenir le mouvement, malgré les violences perpétrées par les plus radicaux. «L'État de droit à Hong Kong a été poussé au bord de l'effondrement total», a déclaré un porte-parole de la police. Les journaux d'État chinois ont souligné que l'Armée populaire de libération (APL), qui dispose d'une garnison à Hong Kong, était sur place afin de soutenir, si nécessaire, la police hongkongaise dont ils ont salué «la retenue».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Schockotaff le 13.11.2019 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela n'a plus rien a voir avec des revendications démocratique ou valeur anti Chine, qui finalement laisse HK gouverner de façon trop trop libre. aucun pays démocratique ne tolererai du terrorisme de cet envergure! quel honte

Les derniers commentaires

  • Schockotaff le 13.11.2019 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela n'a plus rien a voir avec des revendications démocratique ou valeur anti Chine, qui finalement laisse HK gouverner de façon trop trop libre. aucun pays démocratique ne tolererai du terrorisme de cet envergure! quel honte