En Corée du Sud

29 mai 2020 22:53; Act: 29.05.2020 22:53 Print

Il proteste pendant un an au sommet d’une tour

Un ancien salarié de Samsung est resté 354 jours sur une tour de surveillance à Séoul afin de contester son licenciement. Il a mis fin à son action ce vendredi après être parvenu à un accord avec l’entreprise.

storybild

Kim Yong-hee, âgé de 60 ans, affirme avoir été licencié par Samsung en 1995 pour avoir tenté de mettre en place un syndicat. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Un employé de Samsung qui a passé près d’un an au sommet d’une tour à Séoul pour protester contre son licenciement, a mis fin vendredi à son action après être parvenu à une entente avec le conglomérat sud-coréen de l’électronique, auquel il reprochait sa politique d’interdiction des syndicats.

Kim Yong-hee, 60 ans, affirme qu’il a été licencié en 1995 pour avoir tenté de mettre en place un syndicat. Après avoir pendant plus de vingt ans demandé en vain à Samsung des excuses et une réintégration, il est monté en 2019 au sommet de la vertigineuse tour de surveillance de la circulation, une mince colonne située dans le quartier commercial de Gangnam, près des bureaux de Samsung Electronics.

Accueilli par ses partisans

Il est resté 354 jours perché sur l’étroite plate-forme au sommet de la tour, comptant sur ses soutiens qui lui apportaient de la nourriture, des vêtements et des batteries pour téléphone portable, qu’il hissait à l’aide d’une corde.

Après être parvenu à un accord avec le groupe jeudi, dont le contenu n’a pas été dévoilé, Kim a regagné le sol vendredi soir, accueilli par ses partisans avec un bouquet de fleurs.

L’espace dont il disposait était «si petit» qu’il ne pouvait même pas allonger ses jambes, a-t-il raconté à l’AFP.

«J’ai souffert de crises de panique et j’ai dû constamment lutter contre la tentation de sauter… J’espère que Samsung va à présent réellement garantir (le droit) aux activités syndicales à tous les employés», a-t-il ajouté.

Son action de protestation a représenté «un effort surhumain», a estimé Vladimir Tikhonov, professeur aux Etudes coréennes à l’Université d’Oslo. «Samsung l’a maintenu en haut pendant un an, cela montre à tous les autres candidats syndicalistes de ses entreprises que s’ils veulent le combat, le combat sera cruel», a-t-il déclaré à l’AFP.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thierry le 30.05.2020 03:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est certainement pas ici que nous trouverons de tels personnages. ici c'est du chacun pour soi (Égoïsme à 10.000%).

  • La pauvre le 30.05.2020 03:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il s'est mutilés plus qu'autre chose enfin c'était sont souhait bonne chance

Les derniers commentaires

  • La pauvre le 30.05.2020 03:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il s'est mutilés plus qu'autre chose enfin c'était sont souhait bonne chance

  • Thierry le 30.05.2020 03:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est certainement pas ici que nous trouverons de tels personnages. ici c'est du chacun pour soi (Égoïsme à 10.000%).