Mort de George Floyd

01 juin 2020 22:12; Act: 02.06.2020 16:25 Print

L'Amérique continue de s'embraser

De New York à Los Angeles, de Philadelphie à Seattle, des centaines de milliers d’Américains ont manifesté contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La capitale fédérale et des dizaines d’autres villes des États-Unis pansaient leurs plaies lundi et redoutaient de nouvelles éruptions de violences, une semaine après l’homicide d’un homme noir par un policier dans le nord du pays. À Washington, après une nuit de chaos et l’imposition d’un couvre-feu, les alentours de la Maison-Blanche offraient par endroits un spectacle de désolation: vitrines brisées, poubelles incendiées, façades taguées.

L’image du célèbre édifice, siège de l’exécutif américain, plongé dans le noir mais cerné par plusieurs feux volontaires, marquera les esprits. Le président Donald Trump a même été conduit à la hâte dans un bunker souterrain sécurisé, dans la nuit de vendredi à samedi. De New York à Los Angeles, de Philadelphie à Seattle, des dizaines voire des centaines de milliers d’Américains ont manifesté samedi et dimanche contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales, exacerbées par la crise du Covid-19. À l’origine de la colère, l’homicide il y a exactement une semaine de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, qui lors de son interpellation a suffoqué, menotté, sous le genou d’un policier blanc de Minneapolis.

Embrasements nocturnes

Ce mouvement de contestation s’est exprimé de façon majoritairement pacifique le jour, mais a aussi donné lieu à des embrasements nocturnes, des pillages et des destructions à grande échelle. Ni le renvoi de l’agent coupable de la bavure, Derek Chauvin, ni son arrestation postérieure n’ont calmé les esprits, bien au contraire: les protestations se sont propagées dans au moins 140 villes américaines.

Face aux affrontements mêlant manifestants, casseurs et forces antiémeutes, les soldats de la Garde nationale ont été déployés dans plus de deux douzaines de métropoles, dans un climat de tension inédit depuis les années 1960. Une réponse sécuritaire d’ampleur qui s’est accompagnée d’un recours à des véhicules blindés de transport de troupes, à l’utilisation de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc.

Couvre-feu

Chicago, Denver, Los Angeles, Salt Lake City, Cleveland, Dallas, Indianapolis: une à une les métropoles américaines ont décidé d’imposer un couvre-feu à leurs habitants. À Washington, l’heure de celui-ci a été avancée lundi à 19h. Le président Trump, confronté aux désordres civils les plus graves de son mandat, a fustigé des «anarchistes». Lundi, le milliardaire républicain a exhorté les gouverneurs des États fédérés à la fermeté, en les appelant lors d’une téléconférence à «prendre le dessus» sur les manifestants. M. Trump a accusé son rival démocrate à la présidentielle de novembre, Joe Biden, d’œuvrer à la sortie de prison des fauteurs de troubles. Les forces de l’ordre ont en effet procédé à des milliers d’interpellations.

M. Biden, le visage couvert d’un masque, s’est lui rendu lundi dans l’église d’une paroisse noire de son État du Delaware pour y rencontrer des responsables locaux. L’ancien vice-président de Barack Obama compte sur cet électorat pour remporter la Maison-Blanche. Dimanche soir, des pillages ont été signalés à Philadelphie et New York, ainsi que dans un centre commercial huppé de Santa Monica, dans la banlieue de Los Angeles. Des manifestations se sont aussi déroulées à Miami et à New York notamment. «Black Lives Matter» («La vie des Noirs compte»), «I can’t breathe» («Je ne peux pas respirer», les derniers mots de Floyd), ont scandé les manifestants.

Balles en caoutchouc

L’agent Derek Chauvin, qui a été inculpé d’homicide involontaire, devait comparaître lundi devant un tribunal, mais cette première audience a été reportée au 8 juin. La famille de George Floyd a prévu de rendre publics lundi après-midi les résultats de son autopsie, un moment peu susceptible de faire retomber la tension ambiante. «Nous avons des enfants noirs, des frères noirs, des amis noirs, nous ne voulons pas qu’ils meurent. Nous sommes fatigués que ça se répète, cette génération ne se laissera pas faire. Nous en avons assez de l’oppression», a expliqué à l’AFP, Muna Abdi, une manifestante noire de 31 ans, à Saint-Paul.

Donald Trump a dénoncé les agissements de la mouvance radicale «antifa» (antifasciste), qu’il a annoncé vouloir répertorier comme organisation terroriste. L’émotion a dépassé les frontières des États-Unis. Des manifestations contre les brutalités policières et le racisme aux États-Unis ont aussi eu lieu durant le week-end en Grande-Bretagne, en Allemagne ou au Canada et lundi en Nouvelle-Zélande. À Zurich, un millier de personnes ont défilé dans la rue.

(L'essentiel/ATS/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Trop top le 02.06.2020 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec donald adorateur du kuhkuxklan sombre type qui attise la volience mais se refugie derrière une armee ,c est triste des dirigeants aussi stupide elu par des cowboys

  • 123 le 02.06.2020 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patou57 et oui ça change mtn c'est la Purge contre les blonds ça change c'est bien mieux comme ça Bravo

  • Le Pessimiste le 02.06.2020 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela sert les intérêts de Joe Biden et ce sera cent fois pire

Les derniers commentaires

  • 123 le 02.06.2020 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patou57 et oui ça change mtn c'est la Purge contre les blonds ça change c'est bien mieux comme ça Bravo

  • Le Pessimiste le 02.06.2020 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela sert les intérêts de Joe Biden et ce sera cent fois pire

  • Trop top le 02.06.2020 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec donald adorateur du kuhkuxklan sombre type qui attise la volience mais se refugie derrière une armee ,c est triste des dirigeants aussi stupide elu par des cowboys

  • Tata Odette le 02.06.2020 07:13 Report dénoncer ce commentaire

    A ce rythme l'Amérique va devenir un brasier ! Triste fin pour ce grand pays qui en a fait rêver plus d'un. Souvenons nous de l'époque ou Joe Dassin chantait : "L'Amérique, l'Amérique, je veux la voir et je l'aurais". Tout une histoire !