Une «erreur»

11 janvier 2020 09:52; Act: 11.01.2020 09:56 Print

L'Iran reconnaît avoir abattu l'avion ukrainien

Trois jours après le crash de l'avion d'Ukrainian Airlines, l'Iran a finalement présenté ses excuses samedi pour avoir abattu le Boeing 737 par «erreur».

Sur ce sujet
Une faute?

Spectaculaire volte-face, trois jours après le crash de l'avion d'Ukrainian Airlines: l'Iran a présenté ses excuses samedi pour avoir abattu le Boeing 737 par «erreur», tout en pointant la responsabilité de l'«aventurisme américain» dans ce drame. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé la punition des coupables et le versement de compensations, et le Premier ministre canadien Justin Trudeau de la «transparence» afin qu'une «enquête complète et approfondie» soit menée et établisse les responsabilités.

Le vol PS752 de la compagnie Ukraine Airlines International (UAI) s'est écrasé tôt mercredi à l'ouest de Téhéran, très vite après son décollage. Les victimes sont essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois et des Ukrainiens. L'Iran regrette «profondément» ce crash, «une grande tragédie et une erreur impardonnable», a déclaré le président iranien Hassan Rohani. «L'enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué le crash de l'avion ukrainien et la mort de 176 innocents», a-t-il rapporté sur Twitter.

Le «responsable» va être traduit en justice

Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères iranien avait déjà exprimé «regrets, excuses et condoléances», tout en soulignant que Washington n'était pas étranger à ce drame. Une «erreur humaine en des temps de crise causée par l'aventurisme américain a mené au désastre», a tweeté Mohammad Javad Zarif. Il faisait allusion à la tension provoquée par l'élimination le 3 janvier du général iranien Qassem Soleimani dans un tir de drone à Bagdad, sur décision du président Donald Trump, qui avait entraîné des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak.

Les forces armées iraniennes avaient expliqué plus tôt que l'appareil avait été pris pour un «avion hostile». «Le responsable» de cette erreur va être traduit «immédiatement» en justice, a ensuite précisé l'état-major. «Dans une situation de crise et sensible, le vol 752 d'Ukrainian a décollé de l'aéroport Imam Khomeiny [de Téhéran], et au moment de tourner, [a semblé se rapprocher] d'un centre militaire sensible» des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, selon leur communiqué, publié par l'agence officielle Irna. «Dans ces conditions», et à la suite d'une «erreur humaine, et de manière non intentionnelle, l'avion [a été] touché», ajoutent les forces armées.

Vidéo

Téhéran avait jusqu'alors catégoriquement nié la thèse, privilégiée par plusieurs pays, notamment le Canada, selon laquelle l'avion ukrainien aurait été touché par un missile. «Une chose est sûre, cet avion n'a pas été touché par un missile», affirmait encore vendredi le président de l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO), Ali Abedzadeh. Une vidéo d'une vingtaine de secondes, qui montrerait le moment où un missile frappe l'appareil, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. On peut y voir un objet lumineux grimpant rapidement vers le ciel et frappant ce qui semble être un avion.

Jeudi, le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait estimé qu'il ne s'agissait pas d'un accident. «Nous avons des informations de sources multiples» qui «indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien», disait-il. «Ce n'était peut-être pas intentionnel».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • seewide le 11.01.2020 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et ainsi tant de personnes sont mortes à cause de la politique et des jeux de pouvoir. Encore... yen a assez

  • Roboberta Mytomanskaya le 11.01.2020 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au moins ils ont reconnu cet acte atroce, la vérité pour les familles ukrainiennes et canadiennes en deuil. On attend toujours que les responsables de l'abattage en vol d'un avion au-dessus de l'Ukraine en 2014 reconnaissent eux aussi mais ils ne veulent pas ...

  • Nico57 le 11.01.2020 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faute avouée à moitié pardonnée ils sont déjà plus crédible et civilisé en parlant ainsi

Les derniers commentaires

  • Ofofof le 11.01.2020 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    Si un personne tire sur l'ambassade de votre pays, tue 5 nationaux et prépare d'autres attentats c'est pas un acte de guerre /terroriste contre votre pays? tout comme Trump votre gouvernement serait en droit et devoir de tuer le terroriste, même si c'est le général d'un autre pays. Désolé si l'Iran a tué autant de ses nationaux ( ou iraniens naturalisés canadiens/autre) mais ils ont déclenché la bagarre. C'est un pays dangereux, ne sous-estimez pas.

    • Manolo le 13.01.2020 07:41 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas eu 5 américains tués lors de l'attaque de l'ambassade! Vous faites de la désinformation.

  • Roboberta Mytomanskaya le 11.01.2020 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rené sance a raison, touts les pays doivent reconnaître erreur même aussi notre pays URSS/Russie qui détruisait avion en Ukraine !

  • Y a comme une arnaque le 11.01.2020 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    Renseignez vous sur l histoire des sas de l avion de la British airway qui a été obligé par l Angleterre d atterrir en Irak avant le début du conflit. Après l atterrissage il se sont évaporés et l avion est reparti avec les civiles. Et quelques temps après la guerre éclatait.Il y a deja beaucoup de cas où les états se servent d avions civile pour préparer leurs agissements. Cette région est en guerre depuis toujours, ils commencent à connaître ces manipulations. Les usa n ont encore rien compris, ils ne gagneront jamais dans cette région.Mais Trump il s en fou il envoie ses soldats et lui golf

  • Encore une fois le 11.01.2020 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Si il y a brouillage c est qu il y a tentative de tromperie. Et cela étonnerait qui que ce soit un brouillage délibéré pour qu il y ai ce genre de problème. Sauf que l iran a peut être fait la chose la plus intelligente, C est de le dire. Maintenant la communauté internationale peut demande des preuves et qui sait dans quelques mois on apprendra que ce sont les américains. Ça ne serait pas leur premiere fois. Tout le monde se rappelle des armes de destruction massives imaginaires en Irak.. .

  • ras-le-bol le 11.01.2020 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne fallait pas avoir Bac +5 pour confirmer ça ????