Environnement

03 avril 2020 20:07; Act: 03.04.2020 20:11 Print

La faune et la flore des océans bientôt restaurées?

Selon une étude pleine d'espoir, les conditions sont réunies pour ressusciter la vie animale et végétale des océans durant les trois prochaines décennies.

storybild

Le nombre de baleines à bosse est notamment reparti à la hausse.

Sur ce sujet
Une faute?

Traités comme une décharge pendant plusieurs décennies, les océans de la planète s'avèrent remarquablement résistants. Selon une étude pleine d'espoir menée par un collectif international de chercheurs et publiée dans la revue Nature, les conditions sont réunies pour un rétablissement complet de la faune et de la flore perdue des océans d'ici à 2050. «Nous avons une fenêtre d'action étroite pour offrir un océan sain à nos petits-enfants, et nous avons les connaissances et les outils pour le faire», annonce Carlos Duarte, professeur de sciences marines à l'Université des sciences et technologies du Roi Abdullah (KAUST) à Thuwal, en Arabie Saoudite.

Les océans sont exploités par l'homme depuis des siècles, mais les effets négatifs de notre participation ne sont apparus clairement qu'au cours des 50 dernières années. Des poissons et d'autres espèces marines ont été chassés jusqu'à l'extinction, tandis que les marées noires et d'autres formes de pollution ont empoisonné les mers. L'influence croissante du changement climatique a entraîné le blanchissement des coraux et l'augmentation de l'acidité des océans.

Nombre de baleines à bosse en hausse

Cette nouvelle étude reconnaît l'ampleur du problème mais souligne également la remarquable résilience des mers, écrit le Guardian. En outre, les efforts de préservation des espèces et les mises en place de zones protégées donnent des signes encourageants. Depuis l'interdiction de la chasse commerciale, le nombre de baleines à bosse est reparti à la hausse. Par ailleurs, la proportion d'espèces marines considérées comme menacées d'extinction à l'échelle mondiale par l'Union internationale pour la conservation (UICN) est passée de 18 % en 2000 à 11,4 % en 2019. Ainsi, des tortues vertes ont été aperçues au Japon et des éléphants de mer aux États-Unis, par exemple.

«Nous savons ce que nous devons faire pour reconstruire la vie marine, et nous avons la preuve que cet objectif peut être atteint en trois décennies. Cela demande que nous accélérions nos efforts, et que nous les étendions à des domaines où ces efforts sont actuellement modestes», explique Carlos Duarte, professeur de sciences marines à l'Université des sciences et technologies du Roi Abdullah (KAUST) à Thuwal, en Arabie Saoudite. Des efforts certes coûteux: l'étude estime qu'il en coûtera 10 à 20 milliards de dollars (9,25 à 18,5 milliards d'euros) par an pour reconstruire la vie marine d'ici 2050, mais que pour chaque dollar investi, le rendement escompté serait de 10 dollars.

«Nous pouvons chan­ger les océans»

Les chercheurs ont identifié neuf composantes essentielles à la reconstruction des océans: les marais salés, les mangroves, les herbiers marins, les récifs coralliens, le varech (NDLR: mélange d'algues brunes), les récifs d'huîtres, la pêche, la mégafaune et les grands fonds. «Si l'on cesse de tuer la faune marine et qu'on la protège, elle revient. Nous pouvons changer les océans et nous savons que cela a du sens sur le plan économique, pour le bien-être de l'homme et, bien sûr, pour l'environnement», explique Callum Roberts, de l'Uni­ver­sité de York.

Les auteurs de l'étude sont bien conscients du fait que les gouvernements de la planète ont de nombreuses autres questions en tête en ce moment. Ils estiment cependant que le sauvetage des océans est un objectif tout à fait réalisable. «Ne pas relever ce défi et, ce faisant, condamner nos petits-enfants à un océan brisé n'est pas une option», conclut le professeur Duarte.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Germain le 03.04.2020 21:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les océans sont toujours des décharges de plastique et de micro plastiques. Je me réjouis de cet article mais reste pessimiste sur : 1) l'acidifications des océans qui s'étendent, sans vie dedans. 2) ces continents de plastiques qui détruisent les eco-systèmes.

  • Said Odraude le 03.04.2020 22:57 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi cette Université? Il y a des personnes qui sont capables de croire que tout le plastique des océans est disparu " par magie"

  • Le Belge, une fois le 03.04.2020 22:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon, ressusciter la vie animale et végétale des océans durant les trois prochaines décennies? Les océans sont constamment en train de se remplir de plastique qui étouffent les poissons et les animaux marins, sans parler du réchauffage du climat. Qu'ils affirment ici me semble être un mensonge ...

Les derniers commentaires

  • coco54 le 05.04.2020 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah Les medias, un bon slogan pour eux : « ou comment effacer 50 ans de saccage en 1 ou 2 mois de Corona ».. encore une vision à court terme, tout est permis pour faire de l’audimat. Dans 6 mois, ils vont nous réécrire que la période Coronavirus fut une illusion perdue pour la cause environnementale ..

  • Dede le 04.04.2020 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si seulement c était VRAI

  • Phi le 04.04.2020 18:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attendez le Japon va bientôt verser les eaux contaminé de Fukushima, surement nos Verts autour du Globe vont rester muet.

  • Justin le 04.04.2020 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rappelez moi d'où vient cette étude ? Et rappelez moi d'où vient le pétrole et le plastique ? CQFD

  • Prochain train le 04.04.2020 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    Le 1er avril c'était il y a 3 jours.