En Allemagne

20 octobre 2020 16:28; Act: 20.10.2020 16:32 Print

La justice cible les avocats Mossack et Fonseca

La justice allemande a émis un mandat d'arrêt international à l'encontre des deux fondateurs du cabinet d'avocats panaméen, au cœur du scandale des «Panama Papers».

storybild

Les bureaux du cabinet à Panama. (photo: AFP/ed Grimaldo)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités judiciaires allemandes ont émis un mandat d'arrêt international à l'encontre des deux fondateurs du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au cœur du scandale d'évasion fiscale dit des «Panama Papers» révélé en 2016 par un consortium international de journalistes d'investigation, a rapporté mardi le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung (SZ).

Les deux avocats Jürgen Mossack et Ramon Fonseca, soupçonnés d'aide massive à l'évasion fiscale et d'association de malfaiteurs, sont désormais susceptibles d'être arrêtés s'ils tentent d'entrer sur le territoire de l'Union européenne, a écrit tard lundi le journal, en pointe dans le dossier des «Panama Papers», et qui s'est associé pour cet article aux groupes audiovisuels publics régionaux NDR et WDR.

Réfugiés au Panama

Contacté par l'AFP, un porte-parole du parquet de Cologne a confirmé «l'existence de deux mandats d'arrêt internationaux» émis «dans le cadre de l'enquête en cours», sans préciser l'identité des personnes recherchées.

MM. Mossack et Fonseca, tous deux détenteurs d'un passeport panaméen, se trouvent actuellement au Panama, un pays qui n'extrade pas ses ressortissants, note la SZ. Les enquêteurs espèrent toutefois que Jürgen Mossack, qui a de la famille en Allemagne, se livrera de lui-même pour négocier une peine réduite et échapper à des poursuites parallèles aux États-Unis.

«La mafia de gauche internationale»

Sur Twitter, Ramon Fonseca a fait indirectement allusion à cette affaire: «Concernant l'Allemagne, nous avons vendu des entreprises à une banque allemande, qui les a revendues à des entrepreneurs, qui les ont utilisées pour des questions fiscales dans lesquelles nous n'avions rien à voir».

Il a également blâmé «la mafia de gauche internationale» pour les accusations portées contre lui et s'est demandé si «l'Allemagne a le droit de parler de justice alors que les tribunaux de Nuremberg n'ont condamné et exécuté que 14 nazis» malgré les millions de morts de la Seconde Guerre mondiale.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Taka le 20.10.2020 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    On attend impatiemment que l'Allemagne en fasse autant vis-à-vis des gestionnaires de sociétés du Delaware...

  • Michèle le 20.10.2020 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Et pas de mandat pour arrêter George Soros ? OK il donne beaucoup d'argent à des amis députés europeenes à Brussel dehors des portes fermé et avec réunions secrètes. Cá c'est bien.

  • luis le 20.10.2020 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les lanceurs d'alerte c est très bien. mais malheureusement ils sont toujours poursuivi par la justice pour peur de voir la vérité éclater. et oui.

Les derniers commentaires

  • nez marre le 21.10.2020 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Typiquement allemand. Faire le ménage ailleurs avant de le faire chez soi... ah bon ce n’est pas vrai? Scandale Volkswagen? Wire Card?

  • étonnant le 21.10.2020 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    Et étrangement les banques allemandes, qui ont monté cette évasion fiscale, s'en sortent sans aucune égratignure. Bref même procédure qu'il y a 60 ans.

  • etoui le 21.10.2020 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait condamner tous les européens qui ont travaillé avec eux. qu'ils soient allemands, français ou luxembourgeois.

    • @etoui le 21.10.2020 12:57 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis un ancien employé de la filiale luxembourgeoise de MF, je dois donc être condamné simplement parce-que je travaillais pour nourrir ma famille?

  • luxo le 21.10.2020 04:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et tous les avocats que nous avons au Luxembourg! Combien devraient être emprisonnés pour leurs conseils d'évasion fiscale?

  • ClearView le 20.10.2020 19:30 Report dénoncer ce commentaire

    4 ans après, ils ont largement eu le temps de se mettre à l'abri de la justice, avec leur argent :-(

    • @ ClearView le 21.10.2020 12:50 Report dénoncer ce commentaire

      C'est faux! Mrs. Mossack et Fonseca ont été condamnés par la justice de leur propre pays et ont purgé des peines de prison!