Loi votée

18 mars 2020 10:41; Act: 18.03.2020 10:54 Print

La Nouvelle-​​Zélande dépénalise l'avortement

Grâce à un vote historique mercredi, au Parlement, la Nouvelle-Zélande a dépénalisé l'avortement, jusqu'à présent considéré comme un délit.

storybild

Le ministre de la Justice, Andrew Little, ici avec la Première ministre Jacinda Ardern, a souhaité dépénaliser l'avortement. (photo: AFP/Allison Bell)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Parlement néo-zélandais a voté mercredi la dépénalisation de l'avortement, un acte qui était jusque-là passible d'une peine d'emprisonnement dans ce pays réputé progressiste. En vertu d'une loi datant de 1961, l'interruption volontaire de grossesse était jusque-là considérée comme un délit passible de 14 ans d'emprisonnement.

Bien que ce texte n'ait jamais été appliqué aux femmes subissant un avortement, le ministre de la Justice Andrew Little a estimé qu'un changement était nécessaire. «Désormais, les avortements seront considérés comme une question médicale» a-t-il expliqué, dans un communiqué. «Avec la loi précédente, les femmes qui souhaitaient se faire avorter devaient surmonter de nombreux obstacles», a rappelé le ministre.

Il a dit espérer que ce nouveau texte permettra aux femmes d'obtenir «plus rapidement des conseils et des traitements». Cette réforme a été adoptée par le Parlement par 68 voix contre 51.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • joao_pt le 20.03.2020 02:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous etes contre, vous ne le faites pas. arretez de vouloir imposer aux autres vos croyances.

  • Maria.weber.ma le 20.03.2020 03:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je soul personne avec mais je crois pas beaucoup aus hommes mais je crois en Dieu et peut être que ces on respecte un.peut plous Dieu il avait moins des ces crimes hojeourd'huy une femme as beaucoup des moines pour pas être enceintes pour moi le avortement est un crime gratuitement

  • MausiMaus le 19.03.2020 15:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue en 2020

Les derniers commentaires

  • Malou le 20.03.2020 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Néo zélandais ont la chance d’avoir une telle femme au pouvoir...

  • Maria.weber.ma le 20.03.2020 03:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je soul personne avec mais je crois pas beaucoup aus hommes mais je crois en Dieu et peut être que ces on respecte un.peut plous Dieu il avait moins des ces crimes hojeourd'huy une femme as beaucoup des moines pour pas être enceintes pour moi le avortement est un crime gratuitement

  • joao_pt le 20.03.2020 02:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous etes contre, vous ne le faites pas. arretez de vouloir imposer aux autres vos croyances.

  • Duchesse de Montmirail le 19.03.2020 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @sandra, seule l’abstinence est sûre à 100%. La pilule est efficace à 90%, le préservatif pareil, le stérilet 95% mais les gynécologues ne veulent pas le donner aux femmes nullipares

  • Duchesse de Montmirail le 19.03.2020 22:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @drakkar, totalement d’accord avec vous