Troubles à Hong Kong

15 novembre 2019 09:33; Act: 15.11.2019 10:10 Print

La presse chinoise diabolise les manifestants

En Chine, les médias d'État n'ont pas de mots assez durs pour qualifier les manifestants pro-démocratie de Hong Kong. Ils évitent le sujet ou mettent en avant les violences.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Émeutiers» plutôt que «manifestants pro-démocratie», «sauvages», «barbares», «terroristes»: Les médias contrôlés par Pékin n'ont pas de mots assez durs pour qualifier les contestataires qui défient le pouvoir pro-Pékin depuis début juin. Loin des revendications démocratiques des manifestants, les médias continentaux insistent sur les violences des militants radicaux, comme celui qui a aspergé d'essence un homme lundi avant de mettre le feu à ses vêtements. «La cruauté et la démence montrées par les émeutiers révèlent qu'ils sont devenus des fous assoiffés de sang», dénonce vendredi le quotidien de langue anglaise China Daily.

«La violence à Hong Kong a pris de l'ampleur et devient une manifestation de l'extrême droite contre la démocratie, la liberté et les droits de l'homme», estimait jeudi le Quotidien du Peuple, principal organe du Parti communiste au pouvoir. Via les médias, l'objectif du régime communiste est de mettre en garde sa propre population contre la tentation d'imiter les manifestants hongkongais, estime le sinologue Michel Bonnin, de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris. Comme souvent, il a caché la situation tant qu'il a pu, puis quand ce n'était plus possible, il a démonisé le mouvement, en prétendant ne voir que des émeutiers indépendantistes manipulés par les forces hostiles étrangères».

Mise en exergue des manifestations pro-Pékin

La couverture des troubles occulte les centaines de milliers de manifestants pacifiques pour se concentrer sur les violences des plus radicaux. Le coup de feu tiré lundi par un policier sur un contestataire est justifié ainsi par le Global Times: «attaquer et menacer la police dans l'exercice du maintien de l'ordre est lourd de risques, y compris celui d'être abattu sur le champ». Si les médias dénoncent les violences, ces dernières sont paradoxalement absentes en images, que ce soit à la télévision ou dans les journaux. Explication: les menaces répétées du pouvoir n'ont aucun effet sur les manifestants qui continuent à défier Pékin, depuis cinq mois.

Les médias préfèrent se concentrer sur les actions des militants pro-Pékin. En juin, au lendemain d'une manifestation géante qui avait réuni deux millions de personnes selon les organisateurs, le China Daily préférait se faire l'écho, photo à l'appui, du rassemblement d'une centaine de sympathisants devant le consulat des États-Unis pour protester contre le soutien présumé de Washington aux contestataires. Les médias insistent sur les cas de la Libye et de la Syrie pour démontrer que ces révolutions dégénèrent en guerres civiles.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Equilibres le 15.11.2019 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    ...et la presse française diabolise les gilets jaunes qui n'ont pas causé un centième des dégâts causés par les manifestants de Hong Kong...

  • Anon le 15.11.2019 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    Euhhh, idem qu'en Europe, non?

  • Martine le 15.11.2019 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont absolument raison. La proposition de loix qui a enclenche les demonstration en juin a ete completement annulee, mais les manifestant n'ont pas arrete mais leurs demandes deviennent de plus illogiques et en dehors du realisable. Et n'oubliant pas qu'ils sont de loin pas la majorite. La pluspart des habitants de HK ne participent plus aux manifestations. Les etudiants ne propage que plus de xenophobie.

Les derniers commentaires

  • @Tibet le 15.11.2019 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne vois pas en quoi il n'étaient pas libres mais bon, il faut toujours dénigrer la Russie, la Chine, et tous ceux que les USA désignent comme ennemis ou comme "axe du mal" !!! La presse chinoise relate la réalité, ça vous dérange?

  • Martine le 15.11.2019 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont absolument raison. La proposition de loix qui a enclenche les demonstration en juin a ete completement annulee, mais les manifestant n'ont pas arrete mais leurs demandes deviennent de plus illogiques et en dehors du realisable. Et n'oubliant pas qu'ils sont de loin pas la majorite. La pluspart des habitants de HK ne participent plus aux manifestations. Les etudiants ne propage que plus de xenophobie.

    • NoComent le 15.11.2019 12:22 Report dénoncer ce commentaire

      Le fait que les habitants ne participent plus aux manifs ne veut pas dire qu'ils ne les soutiennent pas mais simplement qu'ils ont peur d'être blessés comme cela s'est passé en France

  • Equilibres le 15.11.2019 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    ...et la presse française diabolise les gilets jaunes qui n'ont pas causé un centième des dégâts causés par les manifestants de Hong Kong...

  • Anon le 15.11.2019 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    Euhhh, idem qu'en Europe, non?

  • Tibet Free le 15.11.2019 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ils se battent pour leur libérté ...

    • Fred le 15.11.2019 12:41 Report dénoncer ce commentaire

      @ Tibet Free: Quelle liberté???? De laisser les criminel libre de circuler à Hong Kong plutôt qu'être jugé en Chine???? Elle est belle votre liberté.