Espace

22 décembre 2019 16:35; Act: 23.12.2019 12:26 Print

La sonde de Boeing atterrit enfin après son ratage

La capsule spatiale Starliner du constructeur Boeing a atterri dimanche matin, au Nouveau-Mexique (États-Unis), après une mission écourtée par un problème technique.

La capsule a atterri dimanche matin à 5h58 (13h58 en Suisse) sur la base de White Sands aux Etats-Unis.

Sur ce sujet
Une faute?

La capsule spatiale de Boeing, Starliner, sans équipage à bord, a atterri tôt dimanche, dans le désert du Nouveau-Mexique, aux États-Unis, après avoir échoué à rallier la Station spatiale internationale (ISS). Les images retransmises par la Nasa ont montré le retour sur Terre de la capsule, de nuit, après une descente ralentie par trois grands parachutes. C'était une répétition générale avant l'envoi d'astronautes prévue l'an prochain.

La capsule a atterri à 5h58 (13h58 au Luxembourg) sur la base de White Sands, une minute après l'horaire prévu. Elle a atterri «dans le mille», a rapporté Steve Siceloff, porte-parole de Boeing. Le bouclier thermique a protégé la capsule pendant la rentrée atmosphérique, lors de laquelle la friction a fait monter la température à l'extérieur du véhicule à plus de 1 600°C. Les moteurs de Starliner ont apparemment bien fonctionné pour commencer la descente depuis l'orbite à 250 km d'altitude, quand la capsule filait à plus de 28 000 km/h.

Rompre la dépendance avec la Russie

Starliner aurait en réalité dû s'amarrer à l'ISS samedi, mais un problème d'horloge lui a fait rater l'orbite prévue, et Boeing et la Nasa ont écourté la mission qui aurait dû durer huit jours en tout. L'échec partiel de la mission est un revers pour le géant de l'industrie aérospatiale, dont la réputation est ternie par deux accidents en mars de son avion vedette 737 MAX, et pour la Nasa, qui compte sur ce véhicule pour envoyer dès 2020 ses astronautes dans l'ISS, afin de rompre la dépendance envers la Russie, seul pays depuis 2011 à opérer des vaisseaux spatiaux habités, les Soyouz.

L'agence spatiale américaine doit désormais décider si le retour sans dommage de la capsule suffira à prouver que c'est un véhicule sûr pour y placer ses équipages. Le patron de la Nasa, Jim Bridenstine, n'a rien exclu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.