#FreeBritney

04 août 2020 09:22; Act: 04.08.2020 15:40 Print

Le père de Britney répond aux rumeurs sur sa fille

Le papa de Britney Spears en a assez qu’un nombre de plus en plus important de fans de la chanteuse l’accusent de la garder prisonnière.

storybild

Le 22 juillet 2020, des fans de Britney Spears s’étaient rassemblés devant un tribunal de Los Angeles, dans lequel avait lieu une audience sur la tutelle de la chanteuse. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Jamie Spears est en colère. L’Américain de 68 ans ne supporte plus le mouvement #FreeBritney lancé sur les réseaux sociaux par des fans de sa fille, persuadés qu’elle est contrôlée émotionnellement et financièrement par son père depuis 2008. C’est cette année-là que la chanteuse a été placée sous la tutelle de son père, après ses problèmes psychiques et notamment le moment où elle s’était rasé la tête devant des paparazzis.

«La campagne #FreeBritney est une blague. Ces conspirationnistes ne savent rien, personne n’a idée de ce qui se passe. C’est au tribunal californien de décider de ce qu’il y a de mieux pour ma fille, ça ne regarde personne d’autre», s’est agacé l’homme dans le «New York Post». Jamie Spears assure en outre qu’il doit justifier chaque centime qu’il dépense devant un juge chaque année et qu’il lui est donc impossible de faire n’importe quoi avec l’argent de la star de 38 ans.

«Elle a l'air d'un zombie»

Les fans de l’interprète de «Toxic» ont commencé à s’inquiéter au début du mois de juillet, après des publications de plus en plus étranges de la chanteuse sur Instagram dans lesquelles ils croient voir des appels au secours et des sens cachés. Le 30 juillet, elle évoquait par exemple son désir de se rendre sur une planète rose appelée GJ 504b. «Elle a l’air d’un zombie et elle porte toujours les mêmes vêtements, comme si elle était bloquée dans les années 1990, c’est étrange», a commenté l’un d’eux. Plusieurs personnalités, parmi lesquelles Paris Hilton, Miley Cyrus, Ariel Winter ou encore Ruby Rose, ont apporté leur soutien au mouvement #FreeBritney sur les réseaux sociaux.

Dans l’entourage de Britney Spears, on assure qu’elle n’a aucun problème à être sous la tutelle de son père, au contraire. «C’est quand elle est laissée à elle-même que les ennuis commencent. Elle a de graves problèmes», a indiqué l’un de ses proches au journal américain. La prochaine audience à propos de la tutelle de la chanteuse se déroulera le 22 août.

(L'essentiel/jfa)