Coronavirus

23 octobre 2020 05:48; Act: 23.10.2020 09:06 Print

Le plasma a une «efficacité limitée» contre le Covid

Transfuser à des malades du Covid du plasma prélevé sur des personnes rétablies du Covid ne réduit pas leur chance d'être gravement malades ou de mourir, indique une étude.

storybild

La transfusion de plasma contenant des anticorps s'est révélé efficace pour traiter le virus Ebola ou le SRAS, qui est de la même famille que le nouveau coronavirus. (photo: AFP/Jaime Reina)

Sur ce sujet
Une faute?

Transfuser à des malades du Covid-19 du plasma prélevé sur des personnes ayant été contaminées mais désormais rétablies ne réduit pas leur chance d'être gravement malades ou de mourir, selon une étude publiée vendredi. Alors que la palette des traitements contre le nouveau coronavirus est toujours très limitée et que les recherches pour un vaccin se poursuivent, il s'agit des premiers résultats d'essais cliniques destinés à évaluer les bénéfices d'une transfusion de ce plasma (partie liquide du sang qui concentre les anticorps après une maladie), méthode déjà autorisée dans certains pays comme l'Inde ou les États-Unis.

En tant que traitement des malades du Covid souffrant de formes modérées, «le plasma de convalescent a montré une efficacité limitée», conclut l'étude réalisée en Inde et publiée dans la revue médicale BMJ, qui appelle toutefois à conduire de nouvelles études se concentrant sur du plasma contenant de hauts niveaux d'anticorps neutralisants. Selon certaines études, la transfusion de plasma contenant des anticorps s'est révélée efficace pour traiter le virus Ebola ou le SRAS, qui est de la même famille que le nouveau coronavirus.

La mortalité n'a pas été réduite

Pour le Covid-19, de récentes études observationnelles ont suggéré une possible efficacité du plasma. Mais lors de cet essai clinique randomisé (patients choisis par tirage au sort) conduit dans des dizaines d'hôpitaux publics et privés en Inde, les chercheurs ont découvert que cette méthode n'avait pas permis de réduire la mortalité ou d'empêcher, pour les malades modérés, la progression vers un cas grave. L'étude, financée par le Conseil indien pour la recherche médicale, a enrôlé entre avril et juillet 464 patients adultes, d'une moyenne d'âge de 52 ans, et les a séparés au hasard en deux groupes entre avril et juillet.

Le groupe contrôle de 229 malades a reçu les soins habituels, tandis que 235 patients ont reçu deux transfusions de plasma de convalescent en plus des soins habituels. Après 28 jours, 44 participants (19%) du groupe plasma et 41 (18%) du groupe contrôle ont développé une forme grave de la maladie ou sont morts. En limitant la comparaison aux patients ayant reçu du plasma avec un niveau d'anticorps détectables, les résultats n'ont pas changé. En revanche, selon l'étude, les transfusions de plasma ont permis une amélioration des difficultés respiratoires et de la fatigue, et le virus était moins souvent détectable après sept jours.

Cet essai a été «rigoureux», a commenté la spécialiste de santé publique, Elizabeth Pathak, dans un commentaire publié par le BMJ. Mais le service de santé britannique National Health Service, qui mène le même type d'essai sur le plasma, s'est montré prudent, soulignant que l'essai indien avait utilisé des dons de plasma contenant entre 6 et 10 fois moins d'anticorps que ceux collectés au Royaume-Uni. «Il y a d'autres éléments prometteurs indiquant que du plasma de convalescent avec des hauts niveaux d'anticorps pourrait améliorer le sort des patients», a-t-il indiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Samuel D le 23.10.2020 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    C'est malheureusement avec ce genre de bricolage que les médecins apprennent ce qui est efficace et ce qui ne l'est pas. Mais vu le taux de mortalité du virus qui a considérablement baissé depuis la première vague, on peut dire qu'ils ont quand-même beaucoup appris! C'est juste dommage qu'à notre époque on mise plus sur les technologies de la communication que sur la recherche médicale.

  • or to grave le 23.10.2020 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais plutôt écrit "ne réduit pas leur RISQUE" car parler de CHANCE pour le Corona c'est pas vraiment génial....

Les derniers commentaires

  • Samuel D le 23.10.2020 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    C'est malheureusement avec ce genre de bricolage que les médecins apprennent ce qui est efficace et ce qui ne l'est pas. Mais vu le taux de mortalité du virus qui a considérablement baissé depuis la première vague, on peut dire qu'ils ont quand-même beaucoup appris! C'est juste dommage qu'à notre époque on mise plus sur les technologies de la communication que sur la recherche médicale.

  • or to grave le 23.10.2020 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais plutôt écrit "ne réduit pas leur RISQUE" car parler de CHANCE pour le Corona c'est pas vraiment génial....