Politique aux États-Unis

04 février 2020 09:26; Act: 04.02.2020 10:07 Print

Le premier scrutin des primaires tourne au fiasco

Le premier scrutin des primaires démocrates, dans l'Iowa, a viré au fiasco, lundi, faute de résultats officiels, poussant le sénateur Bernie Sanders à se revendiquer en tête.

L'Iowa a donné le coup d'envoi de la course à l'investiture présidentielle avec des "caucus", des assemblées où les électeurs se regroupent pour désigner leur candidat. Dans un lycée de cet Etat rural du Midwest, la soirée a tourné à la confusion.

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier scrutin des primaires démocrates, dans l'Iowa, a viré au fiasco, lundi, faute de résultats officiels, poussant le sénateur Bernie Sanders à se revendiquer en tête devant le modéré Pete Buttigieg dans la course pour désigner le futur adversaire de Donald Trump. «Iowa, tu as surpris le pays», a lancé lundi soir le jeune «Mayor Pete», inconnu sur la scène nationale il y a encore un an, dans un discours très offensif au cours duquel il s'est dit «victorieux». «Ce soir, un espoir improbable est devenu une réalité indéniable», a dit cet ex-maire d'une ville moyenne de l'Indiana, qui espère avoir créé à 38 ans la surprise pour prendre le leadership du camp modéré.

Bernie Sanders, 78 ans, héraut de l'aile gauche, a lui aussi affirmé avoir engrangé un «très très beau succès», comme le prédisaient les sondages dans ce premier État à voter. «Ce jour marque le début de la fin pour Donald Trump», a-t-il martelé. Son équipe de campagne a publié dans la nuit de lundi à mardi ses propres données partielles portant sur 40% des bureaux de vote, «en raison de l'incapacité du Parti démocrate de l'Iowa à publier des résultats» à cause d'une défaillance technique. Elles placent «Bernie» en tête avec 28,62% devant Pete Buttigieg (25,71%) et la sénatrice Elizabeth Warren (18,42%), elle aussi à la gauche du parti.

Contre-performance de Biden

Un des principaux enseignements de ces chiffres, s'ils sont confirmés, est la contre-performance de l'ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, qui n'arrive que quatrième avec 15,08% alors qu'il caracole depuis des mois en tête des sondages au niveau national. Doublé par Pete Buttigieg, premier homosexuel déclaré à avoir des chances d'accéder à la Maison-Blanche, il est même talonné par une autre sénatrice modérée, Amy Klobuchar, qui n'a jamais décollé au niveau national. «Nous sommes au-delà de nos espérances», s'est réjouie cette élue du Midwest.

Comme d'autres, Amy Klobuchar devait prendre dans la foulée un avion pour le New Hampshire, deuxième État à voter, le 11 février, alors que le vainqueur officiel de l'Iowa n'était pas connu. Car six heures après le coup d'envoi des «caucus», le Parti démocrate n'était pas en mesure de dire quand les résultats seraient annoncés - pas avant mardi dans la journée, selon certains médias américains. Les organisateurs évoquaient des «incohérences» dans leur compilation et expliquaient vouloir s'assurer de la fiabilité des données. Ils ont toutefois démenti toute irrégularité, alors que le camp Trump a aussitôt accusé les dirigeants démocrates de tricherie.

La frustration était palpable, dans un pays qui a connu d'autres déboires dans l'organisation d'élections. «C'est clairement un gâchis», a déploré Mohsen Zarkesh, un bénévole de 29 ans du camp Sanders. L'équipe Biden s'est fendue d'une lettre aux organisateurs pour demander des «explications». «L'application censée transmettre au parti les résultats des caucus n'a pas marché, tout comme le système téléphonique de secours», a-t-elle protesté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charles Vaillant le 04.02.2020 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    Trop fort le Donald

  • Sylvia d'URSS/Russie (usine Pétersbourg) le 04.02.2020 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    @Diagnostique, pourquoi encore et toujours accuser en premier notre pays l'URSS/Russie? On a rient fait! Donc c'est injuste!

  • TontonBeber le 04.02.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Trump ne savait peut être pas que le stade des Chiefs était dans la partie Missouri de la ville de Kansas City, mais au moins il sait compter ses partisans dans l'Iowa. Alors qui est le plus intelligent ?

Les derniers commentaires

  • Bad Donald le 04.02.2020 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est sûr et certain, Donald est derrière tout ça, avec l'aide des Russes et des Ukrainiens (et des Chinois tant qu'on y est) il a manigancé ce désastre. D'ailleurs, trouve n'importe quoi qui va mal dans le monde et il est derrière.

  • TontonBeber le 04.02.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Trump ne savait peut être pas que le stade des Chiefs était dans la partie Missouri de la ville de Kansas City, mais au moins il sait compter ses partisans dans l'Iowa. Alors qui est le plus intelligent ?

  • TontonBeber le 04.02.2020 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont accuser qui ? Trump ? les Russes ?

  • Sylvia d'URSS/Russie (usine Pétersbourg) le 04.02.2020 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    @Diagnostique, pourquoi encore et toujours accuser en premier notre pays l'URSS/Russie? On a rient fait! Donc c'est injuste!

    • Diagnostique le 04.02.2020 14:11 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'accuse pas, je rappelle simplement leur habitude d'accuser la Russie; accusations bien sûr injustifiées, injustes et non fondées. Toute ma sympathie à la Russie et à notre cher Vladimir Vladimirovitch !

  • Charles Vaillant le 04.02.2020 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    Trop fort le Donald