Pôle Sud

14 mai 2020 22:35; Act: 14.05.2020 22:38 Print

Les excréments de manchots polluent l'Antarctique

Les excréments des manchots royaux polluent l’environnement en Antarctique, selon des chercheurs danois.

storybild

Les fientes des manchots royaux génèrent une grande quantité d’oxyde d’azote, un gaz 300 fois plus polluant que le CO₂. (photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

Gaz à effet de serre euphorisant, aussi appelé gaz hilarant, le protoxyde d’azote joue un rôle important dans la destruction de la couche d’ozone. Or, des chercheurs danois viennent de découvrir que les manchots royaux vivant en Antarctique en génèrent en quantité. «Les fientes de ces animaux en produisent des niveaux significativement élevés autour de leurs colonies», explique l’un des responsables de l’étude, Bo Elberling, professeur de géosciences à l’Université de Copenhague.

Et le spécialiste d’expliquer: «Les émissions maximales sont environ 100 fois plus élevées que dans un champ danois récemment fertilisé. C’est vraiment intense, notamment parce que le protoxyde d’azote est 300 fois plus polluant que le CO2.»

Une question d’alimentation

Les fortes proportions de gaz hilarant relevées par les chercheurs —que les vapeurs ont, paraît-il, rendus un peu «timbrés»— s’expliquent par l’alimentation des manchots: ils ingurgitent principalement des poissons et du krill, qui contiennent beaucoup d’azote. Après digestion, cet azote est évacué par les excréments, lesquels se mélangent alors aux bactéries du sol, produisant du protoxyde d’azote.

Mais la découverte est plus curieuse qu’inquiétante, rassure Bo Elberling. «Les émissions, dans ce cas, ne sont pas suffisantes pour avoir un impact sur le budget énergétique global de la Terre.» Les conclusions de l’étude, elles, apportent «de nouvelles connaissances sur la façon dont les colonies de manchots affectent l’environnement».

(L'essentiel/afp)