Explosions à Beyrouth

05 août 2020 14:40; Act: 05.08.2020 17:00 Print

«Les Libanais du Luxembourg effarés»

LUXEMBOURG/BEYROUTH - Au lendemain des explosions qui ont ravagé Beyrouth, des Libanais vivant au Grand-Duché témoignent. Ils sont sous le choc.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Après la crise politique, la crise financière, la crise sociale et le coronavirus, on se disait que ça ne pouvait pas être pire. Et puis il y a eu ces explosions». Mandy Esta vit entre le Luxembourg et le Liban, pays en souffrance depuis des mois pour diverses raisons. Mardi soir, elle était à Beyrouth, tranquillement attablée quand les explosions se sont produites.

«On a d'abord pensé à une sorte de séisme, ça bougeait dans tous les sens. Et une minute ou plus après, est arrivé le souffle, très fort, de l'explosion», raconte Mandy. «Ma mère est tombée. Elle était assise et a été projetée à deux mètres en avant». La famille n'habite pas très loin du lieu du drame. «Nous sommes à environ 1,5 km du port de Beyrouth». Autour de chez eux, «il n'y a pas une seule ruelle sans verre par terre, sans vitrines défoncées. Les vitres de notre maison sont complètement brisées, tout a éclaté. les portes sont défoncées, l'encadrement des portes aussi».

«Même pendant la guerre, on n'a jamais vu pareille explosion»

Malgré tout ça, la famille positive. «Ça va, on est encore en vie. Certains de nos amis ont été blessés et ont dû attendre jusqu'à 2h du matin pour recevoir les premiers soins». Les principaux hôpitaux du Liban, situés à Beyrouth, ont été endommagés par l'explosion et sont très vite arrivés aux limites de leurs capacités, la nuit dernière. Ce mercredi, «on accuse encore le coup, c'est une année de cauchemar» pour le Liban.

Mandy Esta fait partie d'une œuvre de charité destinée à aider les enfants de familles en difficulté dans leur scolarité. «On était bien actif avec les écoles, on préparait les aides et le support scolaire et financier, mais l'action s'arrête. On espère pouvoir continuer dans quelques jours, mais on doit prendre du recul, s'arrêter un peu». Michael Chidiac fait aussi partie des membres fondateurs de cette charité, et est président du Cercle libanais de Luxembourg.

Le Grand-Duché compte, selon les estimations, entre 600 et 700 résidents libanais, dont 400 sont membres du Cercle. Comme Mandy Esta, Michael Chidiac est sous le choc depuis mardi soir. «Les Libanais du Luxembourg sont effarés, tombent des nues. Nos membres ont suivi les événements sur nos réseaux sociaux internes. Même pendant la guerre avec 1975, on n'a jamais vu pareille explosion», affirme-t-il.

«Négligence très grave»

Selon lui, «c'est toute la ville qui est détruite. Le chaos est généralisé» et tout le monde connaît quelqu'un qui a été touché. «Ma famille n'est pas très loin, elle a été touchée. Il n'y a pas que des bris de glaces». Toutefois, vu l'ampleur de l'explosion, il estime que le bilan actuel, 100 morts et 4 000 blessés «aurait pu être bien plus dramatique». Malgré ça, pour les Libanais du Luxembourg et d'ailleurs, «on est tous dans un deuil, dans une tristesse profonde».

De la tristesse mais aussi de la colère. «C'est soit de la négligence très grave, soit un acte terroriste, on attend de comprendre, ce qui s'est passé n'est toujours pas clair. Mais avoir de telles quantités d'explosifs à un tel endroit, c'est grave. Cela aurait pu être prévenu». Une fois le choc passé, il faudra aussi organiser la solidarité au sein de la diaspora, en plus de celles des États. D'après Mandy Esta, «quelle que soit la porte à laquelle vous frappez, au Liban, vous trouverez quelqu'un qui a besoin d'aide».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eliane le 05.08.2020 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    Toutes mes condoléances au peuple libanais touché par ce terrible accident!

  • Nestor D. le 05.08.2020 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    Question qui demande réponse d'urgence: que font-ils avec ces produits dangereux si près des maisons de la ville? Qui a organisé un tel désastre, prévisible comme toutes les usines du statut Sévéso? Toulouse avait aussi explosé, en Hollande la ville de Enschede aussi, et Bophal en Inde, à chaque fois des énormes stocks dangereux trop près des habitations. Quelle sera la ville suivante?

  • Grand Maître le vrai le 05.08.2020 16:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage! il faut vite maintenant donner secours sur place et de l'aide humanitaire des Europeens aux libanais pour ce chantier catastrophique! Que fait-on Medames,Messieurs les responsables politiques?

Les derniers commentaires

  • PAEM le 06.08.2020 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    C'est terrible. Une telle destruction, tant de gens touchés, sans parler des morts et des blessés. Je leur souhaite beaucoup de courage pour la suite.

  • samson le 06.08.2020 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toutes mes sincères condoléances au peuple Libanais

  • Rose le 06.08.2020 01:13 Report dénoncer ce commentaire

    Toutes nos condoléances aux personnes affectées par cette tragédie. Heureusement, encore une fois, la solidarité internationale s'est rapidement mobilisée. Nous prions pour vous.

  • metalleuse le 05.08.2020 23:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'espère que si il vous arrive malheur les gens penserons comme vous...

  • Un ami du Liban le 05.08.2020 23:16 Report dénoncer ce commentaire

    Que Dieu bénisse nos amis libanais, et qu'il leur donne le courage de surmonter cette terrible tragédie.

    • Albert le 06.08.2020 15:57 Report dénoncer ce commentaire

      Dieu n'a rien à voir dans cette affaire ! Mais je suis en pensée avec ce peuple.