Hong Kong

19 août 2019 11:39; Act: 19.08.2019 12:23 Print

«Foutez ces agents étrangers dehors»

Un groupe de rap chinois dénonce, à travers un clip, les émeutes à Hong Kong. Cela pour discréditer le mouvement pro-démocratie.

Sur ce sujet
Une faute?

«Foutez ces agents étrangers dehors», slame un groupe de rap chinois, pour lequel les manifestations à Hong Kong sont le résultat d'un complot des services occidentaux destiné à imposer par la force la démocratie au territoire autonome. La chanson, diffusée sur internet par les médias inféodés au régime communiste, est la dernière création de la propagande de Pékin destinée à discréditer le mouvement en faveur de la démocratie à Hong Kong.

Accompagné d'un clip montrant des violences lors de manifestations dans l'ancienne colonie britannique, le morceau reprend l'accusation des médias chinois selon laquelle la contestation serait en fait une tentative de révolution téléguidée de l'extérieur.

«L'hypocrisie américaine» dénoncée

«Hey démocratie! Il paraît qu'on allait te trouver au Moyen-Orient», scande en anglais le groupe de rap CD Rev. «Les gens jettent des bombes dans les rues, si c'est ce que tu veux, désolé, je ne suis pas d'accord», poursuit-il, comme en écho aux accusations de Pékin selon lesquelles les actes de violence à Hong Kong s'apparentent à du terrorisme. Tout en dénonçant «l'hypocrisie américaine», la vidéo montre le président américain Donald Trump rappelant que «Hong Kong fait partie de la Chine».

Un autre clip, diffusé par la télévision publique CCTV et le quotidien de langue anglaise China Daily sur les réseaux sociaux, met en garde Hong Kong contre le risque de devenir «un paradis de violence». «Des filles qui hurlent, des boutiques défoncées, vous la ramenez toujours avec votre justice?», proclame le chanteur Gang Qilian, alternant entre le chinois et le cantonais parlé à Hong Kong.

Ce n'est pas la première fois que le pouvoir chinois a recours au rap pour tenter de faire passer son message auprès des jeunes: en mars, l'agence officielle Chine nouvelle avait diffusé un clip célébrant façon hip-hop la très austère session annuelle du parlement.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.