Politique aux Etats-Unis

16 février 2020 10:40; Act: 16.02.2020 10:57 Print

Les milliardaires secouent les primaires

Alors que les candidats démocrates sillonnent les USA à la rencontre des électeurs, les milliardaires Michael Bloomberg et Tom Steyer arrosent leur campagne avec des millions de dollars.

storybild

L'ex-maire de New York Michael Bloomberg a déjà dépensé 300 millions de dollars. (photo: Getty Images)

Sur ce sujet
Une faute?

À coup de spots de campagne qui tournent en boucle, les milliardaires Michael Bloomberg et Tom Steyer investissent des centaines de millions de dollars dans les primaires démocrates. Et ça marche: leurs courbes montent dans les sondages, au grand dam des autres candidats qui les accusent de pervertir la course à la Maison Blanche. Plus de 300 millions de dollars: la somme est vertigineuse. Depuis son entrée en lice en novembre, l'ex-maire de New York Michael Bloomberg a dépensé ce montant, exclusivement tiré de ses fonds personnels, pour financer des spots de campagne électorale qui inondent les chaînes américaines et internet.

«C'est absolument unique. Il n'y a rien eu de comparable dans l'histoire politique américaine», dit Bill Sweeney, expert en politique à l'American University. Neuvième homme le plus riche de la planète, Michael Bloomberg a, fort de ses quelque 60 milliards de fortune, secoué la campagne démocrate. Il est présent sur tous les fronts, y compris sur les réseaux sociaux comme Instagram où il s'est offert les services de plusieurs influenceurs. Alors que d'autres candidats sillonnent depuis plus d'un an les Etats-Unis à la rencontre des électeurs, l'avalanche publicitaire de l'ex-républicain et ancien indépendant a déjà eu un impact frappant: Michael Bloomberg, 77 ans, a grimpé à la troisième place de la moyenne des sondages nationaux établie par RealClearPolitics.

«Bloomberg ne fait qu'acheter son ticket d'entrée»

Certes, ces enquêtes d'opinion sont à prendre avec précaution, car les primaires démocrates se jouent Etat par Etat. Mais là aussi, Michael Bloomberg prend l'avantage en investissant sur le terrain dans un réseau étoffé d'employés et de permanences électorales, tandis que de nombreux autres candidats ne peuvent pas encore y être aussi présents. L'ex-maire concentre déjà ses efforts sur les 14 Etats qui voteront lors du «Super Tuesday» du 3 mars, puisqu'il a décidé de faire l'impasse sur les quatre premiers qui votent en février. «Bloomberg ne fait qu'acheter son ticket d'entrée» dans l'élection, a dénoncé mardi le président républicain Donald Trump, lui aussi milliardaire.

Une pique reprise par les candidats à l'investiture démocrate. Le sénateur indépendant Bernie Sanders a asséné cette semaine sur la radio SiriusXM que «dans une démocratie, on n'a pas le droit d'acheter la présidence». Et la sénatrice progressiste Elizabeth Warren accuse aussi Michael Bloomberg d'avoir «acheté» sa place pour participer au prochain débat télévisé des primaires démocrates, après un changement controversé des règles pour se qualifier. Mais son équipe défend l'auto-financement de sa campagne comme un gage d'intégrité. «Contrairement à tous ceux qui se présentent à la présidentielle, Mike Bloomberg n'a jamais reçu un centime de contribution à sa campagne de la part de groupes d'intérêt ou qui que ce soit d'autre», a déclaré Stu Loeser, un responsable de son équipe.

Et de souligner que l'ex-maire «donne la majorité de son argent» à des causes philanthropiques. Mike Bloomberg est particulièrement engagé dans la lutte contre le changement climatique et les ravages des violences par armes à feu aux Etats-Unis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Knipchen le 16.02.2020 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    C’est le seul qui offre aux démocrates une chance contre ‘Trump le menteur, élu grâce à Poutine’. Souhaitons-lui bonne chance.

  • NoComent le 16.02.2020 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas il ne serait pas pire que le président actuel

  • spe le 16.02.2020 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est beau la démocratie, ouverte à tous.

Les derniers commentaires

  • vote le 16.02.2020 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les juifs américains ont souvent de bons rapports avec Israël, Trump, lui, est plutôt méchant envers le pays de ses grands-parents. Que faut-il en conclure?

  • Grand Maître le 16.02.2020 16:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec Knipchen. Bloomberg est peut-être le seul qui peut battre Trump le clown comme il l'appelle ...

  • De Belch d'URSS/Russie, eemol le 16.02.2020 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le principal pour le moment c'est de battre Trump je pense, car avec Trump encore 4 ans on va à la catastrophe.

  • Le Belge, une fois le 16.02.2020 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Vous parlez d'une démocratie. Du fric ou pas président, voilà ce que les électeurs ont choisi il y a presque 4 ans...

  • samy le 16.02.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    que des sionistes aucun vrais américain en compagne et eux ce qu'ils feront c'est de défendre les intérêts de israel et des juifs pas les intérêts de l'Amérique

    • Le Belge, une fois le 16.02.2020 16:18 Report dénoncer ce commentaire

      Shuut on ne peut pas dire sioniste, même pas le penser... Au moins ceux là, se montrent, la plupart "travaillent" en coulisse et tirent les ficelles du monde.

    • NoComent le 16.02.2020 17:14 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais samy il ne faut pas être antisémite svp

    • Géraldine le 16.02.2020 17:18 Report dénoncer ce commentaire

      Pardon mais je ne comprends pas, il n'y pas de francophone à l'usine le dimanche?

    • samy le 16.02.2020 22:14 Report dénoncer ce commentaire

      Non désolé pas de francophone à l'usine le dimanche et ici je suis le seul du service anglophone, j'espère on comprend ce que je dis et écris aussi car difficile