Aux États-Unis

22 septembre 2020 08:47; Act: 22.09.2020 10:14 Print

Perquisition au Canada après la lettre empoisonnée

Une femme suspectée d’avoir envoyé un courrier empoisonné au président a été arrêtée. Une perquisition a eu lieu à Montréal.

storybild

La suspecte est Pascale Ferrier, 53 ans, une Canadienne d’origine française. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une unité spécialisée de la police fédérale canadienne a mené lundi une perquisition dans la région de Montréal en lien avec une lettre empoisonnée adressée au président américain Donald Trump et cinq autres courriers semblables envoyés au Texas, a-t-on appris de source policière.

Cette perquisition, dans le cadre d’une demande d’assistance de la police fédérale américaine, fait suite à l’arrestation d’une suspecte au moment où elle tentait d’entrer aux États-Unis, à partir du Canada, a confirmé un porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Cette femme, qui portait une arme à feu lors de son arrestation, avait envoyé une enveloppe adressée au président Donald Trump contenant un poison, de la ricine, avaient indiqué dimanche les autorités américaines. Elle a également envoyé des lettres empoisonnées à cinq autres adresses au Texas, a précisé la GRC jointe par l’AFP.

«Je peux confirmer que des enveloppes contenant de la ricine, toxique et mortelle, m’ont été adressées par courrier ainsi qu’à trois membres de mon personnel», a indiqué sur Twitter Eddie Guerra, shérif du comté de Hidalgo au Texas, précisant qu’il n’y avait aucun blessé.

La suspecte est Pascale Ferrier, 53 ans, une Canadienne d’origine française, selon les médias canadiens. Sa comparution devant un tribunal américain était prévue lundi mais elle a finalement été reportée à mardi après-midi, selon ces médias. Elle a déjà été condamnée à une peine d’emprisonnement aux États-Unis, pour avoir conduit avec un faux permis de conduire, selon la chaîne CBC. Plusieurs membres d’une unité de la police canadienne spécialisée dans les menaces chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires ou à l’explosif ont perquisitionné lundi, un logement situé dans un immeuble de Longueuil, au sud de Montréal. La police n’a pas voulu dire s’il s’agissait du logement de la suspecte.

La ricine, qui est produite par le traitement des graines de ricin, est mortelle même en doses infimes si elle est avalée, inhalée ou injectée, provoquant une défaillance des organes. Il n’existe aucun antidote. Tout le courrier adressé à la Maison-Blanche est d’abord inspecté, puis trié dans des dépôts près de Washington.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Novichock le 22.09.2020 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi une lettre? Il faut le lui verser dessus, comme pour Navalny

  • veritis le 22.09.2020 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dommage que cette opération n'ait pas aboutie

Les derniers commentaires

  • veritis le 22.09.2020 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dommage que cette opération n'ait pas aboutie

  • Novichock le 22.09.2020 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi une lettre? Il faut le lui verser dessus, comme pour Navalny